Lundi 29 avril à Temniac

AVIS

Ce 29 avril 2019, la salle Pierre Denoix que nous occupons tous les lundis matin n'est pas disponible (don du sang).

Nous en profitons pour nous retrouver à quelques pas de là, à l'église Notre-Dame de Temniac, où nous pourrons profiter de la bonne énergie du lieu (crypte et grands arbres accueillants).

La météo est avec nous: ciel partiellement couvert, 18°, pas de pluie au programme.

Horaires inchangés.

Munissez-vous de votre matériel habituel (coussin etc.) et prévoyez un bon pull pour rester un peu dans la crypte.

Pour trouver l'endroit:
Quitter Sarlat vers le nord, direction Montignac.
Ensuite, 2 ou 3 km plus loin, tourner à droite vers TEMNIAC et suivre les panneaux qui indiquent l'église (route sinueuse).
Possibilité de se garer facilement un peu en contrebas de l'église (vous reconnaîtrez ma voiture). 

A lundi!  Anne

Eglise de Temniac Rue Notre-Dame de la Nativité de Temniac, Sarlat-la-Canéda 24 France

Ajouter un commentaire

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris