Cheminements

Modifier nos rapports de pouvoir

Spirital Ecology édite ce shéma très intéressant, limpide même.

Il nous propose de passer d'un fonctionnement pyramidal -qui est celui choisi par notre civilisation occidentale depuis bien longtemps, hélas!-

à un autre type d'échange:

un fonctionnement où tous les éléments de la Vie sont en synergie, en interdépendance, en bonne entente,

et où il n'est plus question de supériorité, de pouvoir abusif, et de situation figée.

Mais où il est question d'échange, de partage, de solidarité, de soutien, de respect et de reconnaissance mutuelle, de complémentarité et de compréhension, de créativité jubilatoire, de vie en mouvement.

C'est ce vers quoi nous tendons dans notre pratique du Taichi. Etre ensemble, tout simplement.

Deux fois par an, le spectacle magnifique des migrations en est la démonstration au sein de la communauté des oiseaux.

Pourquoi pas nous?

Elles sont passées dans notre ciel. Nous les avons entendues, d'abord: elles s'appellent tout en volant, organisant et réorganisant continuellement leur disposition dans les cieux: chacune à son tour devenant guide du groupe, ou formant groupe derrière la guide. Elles savent d'instinct où se placer au mieux, comment être fortes toutes ensemble et tenir dans la durée. Sans chef établi une fois pour toutes, mais d'un commun accord... elles sont vraiment mieux organisées et plus évoluées que nous, pauvres humains! Oh! quel plaisir d'observer ces grues de passage, remontant vers le nord.

Allez, le printemps s'en vient!Et notre émotion est toujours aussi fortes lorsqu'elles nous offrent le plaisir de passer au-dessus de nos contrées!

Alors bon printemps à Vous!

Anne

Explorer comme un bébé

Que de similitudes!

Dans l'apprentissage et la pratique du Taichi, du Qi Gong,

notre recherche est exactement la même que celle de ce bébé...

... quel pied!...           

Retrouver l'intelligence et la logique du corps.

Redécouvrir cette liberté de mouvement.

Rencontrer les fondements de l'équilibre.

Ressentir, profondément, la  joie d'être en Vie.

Maître Morihei Ueshiba

Aekido avec Maître Morihei Ueshiba  (1957... 1969)

Voici deux documents très touchants d'un grand maître en action... nous les partageons ici avec plaisir!

Jusqu'à l'âge de 85 ans, il offre des démonstrations impressionnantes de la maîtrise du Chi!

Rire ... avec Mooji

Séance de questions...

Au moment de poser sa question à Mooji (lui-même disciple du sage indien Sri Ramana Maharshi),

vient le rire, libérateur, profond, et qui apporte la réponse sans qu'un seul mot soit prononcé...

C'est ce qui s'appelle comprendre dans la joie!

On ne sait pas ce que cet homme a compris, mais lui l'a compris...

 

Une agriculture pour nourrir le monde

Voici un lien avec le très beau projet de SOS Faim concernant l'agriculture familiale: cliquez sur un des points ci-dessous pour accéder au site!

UNE
AGRICULTURE
POUR NOURRIR LE MONDE

Aujourd’hui, 1 personne sur 8 s’endort le ventre vide. En 2050, il y aura 2 milliards de bouches supplémentaires à nourrir. Un défi impossible ? Non !
Depuis des siècles, l’agriculture familiale produit une partie importante de notre alimentation et fait vivre des millions de familles dans le monde.
Voyage au cœur d’une agriculture qui pourrait relever les grands défis de demain.

Maître Wan Yen Nien

Il enseigna les 127 Postures à Vlady Stévanovitch, qui transmit à son tour cette merveilleuse forme de Taichi Chuan à ses élèves avancés.

Voici, filmé en 1987, Maître Wan Yen Nien exécutant la première section des 127 Postures.

Retrouver l'osmose avec la nature

J'ai beaucoup de plaisir à partager avec vous cette inteview de Pierre RHABHI réalisée par la revue Soleil Levant.

Un échange vrai, intelligent et profond... riche... simplement de la richesse d'être humain!

Amicalement,

Anne

Les vertus de l'humilité

   

Les vertus de l’humilité - 1

L’humilité est parfois méprisée, considérée comme une faiblesse. La philosophe Ayn Rand proclame : « Rejetez l’humilité, ce vice dont vous vous couvrez comme d’un haillon en l’appelant vertu. »* Pourtant, l’orgueil, exacerbation narcissique du « moi », ferme la porte à tout progrès personnel, car pour apprendre il faut d’abord penser que l’on ne sait pas. L’humilité est une valeur oubliée du monde contemporain, théâtre du paraître. Les magazines ne cessent de donner des conseils pour « s’affirmer », « s’imposer », « être belle », paraître à défaut d’être. Cette obsession de l’image favorable que l’on doit donner de soi est telle que l’on ne se pose même plus la question de l’infondé du paraître, mais seulement celle du comment bien paraître. Pourtant, comme l’écrivait La Rochefoucauld : « Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas. »

La plupart des gens associent l’humilité au manque d’estime de soi et de confiance dans ses propres capacités, quand ils ne l’assimilent pas à un complexe d’infériorité. Ils méconnaissent les bienfaits de l’humilité, car si la suffisance est l’apanage du sot, l’humilité est la vertu de celui qui mesure tout ce qui lui reste à apprendre et le chemin qu’il doit encore parcourir. Les humbles ne sont pas des gens beaux et intelligents qui s’évertuent à se persuader qu’ils sont laids et stupides, mais des êtres qui font peu de cas de leur ego. Ne se considérant pas comme le nombril du monde, ils s’ouvrent plus facilement aux autres et sont particulièrement conscients de l’interconnexion entre tous les êtres.

* Rand, A. (2006). La Révolte d’Atlas, Éditions des Travailleurs, 2009, p. 1636.

          

Les vertus de l’humilité - 2

L’humble n’a rien à perdre ni rien à gagner. Si on le loue, il considère que c’est pour ce qu’il a pu accomplir, pas pour lui-même en tant qu’individu. Si on le critique, il considère qu’exposer ses défauts au grand jour est le meilleur service que l’on puisse lui rendre. «?Peu de gens sont assez sages pour préférer le blâme qui leur est utile à la louange qui les trahit?», écrivait La Rochefoucauld, faisant écho aux sages tibétains qui rappellent volontiers que «?le meilleur enseignement est celui qui démasque nos défauts cachés?». Libre d’espoir et de crainte, l’humble reste d’un naturel insouciant. Paradoxalement, l’humilité favorise aussi la force de caractère : l’humble prend ses décisions selon ce qu’il estime être juste et s’y tient, sans s’inquiéter ni de son image ni du qu’en-dira-t-on.

L’humilité est une qualité que l’on trouve invariablement chez le sage qui a acquis de nombreuses qualités, car, dit-on, c’est lorsque l’arbre est chargé de fruits que les branches s’inclinent vers le sol, alors que l’orgueilleux est comme l’arbre dont les branches nues pointent vers le ciel. En voyageant avec Sa Sainteté le Dalaï-lama, j’ai souvent constaté la grande humilité empreinte de bonté de cet homme pourtant si vénéré. Il est toujours attentif aux gens de condition modeste et ne se pose jamais en personnage important. Un jour, après avoir salué François Mitterrand, qui venait de le raccompagner sur le perron de l’Élysée, le Dalaï-lama, avant de monter en voiture, est parti serrer la main d’un garde républicain qui se tenait à l’écart, sous l’œil médusé du président de la République.

L’humilité est une composante de l’altruisme, car l’humble est naturellement tourné vers les autres et attentif à leur bien-être. Des études de psychologie sociale ont montré que ceux qui se surestiment présentent, à l’inverse, une tendance à l’agressivité supérieure à la moyenne*. On a également mis en évidence un lien entre l’humilité et la faculté de pardonner, alors que les personnes qui s’estiment supérieures jugent plus durement les fautes des autres et les considèrent comme moins pardonnables**.

* Traduit de: Bushman, B. J., & Baumeister, R. F. (1998). Threatened egotism, narcissism, self-esteem, and direct and displaced aggression: Does self-love or self-hate lead to violence?? Journal of Personality and Social Psychology, 75, 219–229.

** Traduit de: Exline J. J. & Baumeister, R. F. (2000). Case Western Reserve University. Unpublished data cited by J. P. Tangney, Humility, in Handbook of Positive Psychology (2002).