Bébé massé, bébé heureux!

 

Voici, très bien présentée, la magnifique méthode du massage des bébés selon la tradition indienne et reprise par le Docteur Leboyer: Shantala

On pourrait croire que c'est un massage doux et léger; pas du tout! Au contraire, les effleurements énervent le bébé.

Ce massage est tonique, franc, profond, tout en respectant bien sûr la délicatesse du corps du petit.

Pour l'avoir beaucoup pratiquée avec mon bébé, je peux en témoigner: cette technique de massage est tout simplement merveilleuses à vivre!

Je laisse la parole au blog canadien "Mon Petit Journal":

 

Comment masser son bébé (en photo) selon la méthode indienne (Leboyer)?

 

DSC_0237

 

Être portés, bercés, caressés, être tenus, être massés,

autant de nourritures pour les petits enfants,

aussi indispensables, sinon plus, que les vitamines, sels minéraux et protéines.
S’il est privé de tout cela

et de l’odeur, de la chaleur et de la voix qu’il connaît bien,

l’enfant, même gorgé de lait, se laissera mourir de faim.

Ces mots sont ceux de Frédérick Leboyer. Son splendide ouvrage « Shantala : un art traditionnel, le massage des enfants » m’a bouleversé par la poésie de ses textes et par la beauté simple des photos en noir et blanc toutes prises dans un bidonville de Calcutta. En Inde, comme en Afrique et dans la plupart des pays du Sud, les enfants sont énergiquement massés chaque jour par leur mère. Leboyer écrit : « Dans les pays qui ont conservé le sens profond des choses, les femmes savent encore qu’il faut parler à la peau des bébés car elle a soif et faim autant que leur ventre. Les femmes ont appris de leur mère, elles enseigneront à leurs filles, cet art profond, simple et très ancien qui aide l’enfant à accepter le monde et le fait sourire à la vie ».

Voici un vidéo que j'ai découvert 2 ans plus tard (et que je viens donc d'ajouter au billet) car un video vaut mille mots. on sent tout le calme de la mère, le bercement de ses mouvements, le relâchement du bébé. Si cela ne s'affiche pas correctement allez sur http://youtu.be/AFnPxgs2zns

Le massage quotidien de mon fils pendant les 6-7 premiers mois de sa vie (jusqu’à ce qu’il rampe et ne tienne plus en place!) était un moment magique et sacré dans notre journée. Le massage nous a apporté tant de bienfaits… C’était une connexion très forte, un amour mutuel palpable: sentir son petit corps se laisser aller dans une détente profonde, sentir ses articulations s’assouplir et ses muscles se délier. Tout comme le yoga est magique pour moi, le massage l’était pour mon fils. Selon mon expérience et mes lectures, les bienfaits du massage pour les bébés sont :

-  rester en santé en stimulant la circulation sanguine et lymphatique,

-  renforcer le corps et tous ses systèmes organiques,

-  équilibrer la circulation de l’énergie, calmer et évacuer les tensions, (Leboyer dit qu’il est essentiel de masser l’enfant jusqu’à ce qu’il puisse se déplacer de façon autonome car à ce stade il peut évacuer les tensions logées dans son corps par le mouvement volontaire, mais avant il a besoin du massage pour cela),

-  faciliter la digestion,

-  apporter une conscience accrue de son corps à l’enfant, ce qui avec les autres éléments ci-dessus contribue à une excellente motricité, souvent précoce,

- développer une communication intuitive et non-verbale entre la mère et l’enfant.

Ce dernier point est fondamental, tout le monde a déjà expérimenté combien le langage non-verbal est unique à chacun et une forme de communication très puissante.

Je vous propose ici en vrac ce que j’avais pris en note à ma lecture du livre de Leboyer il y a déjà deux ans de cela. Bien sûr, je vous invite à vous procurer ou emprunter ce livre bijou !

.

 

DSC_0234Frederick_Leboyer__Shantala_un_a0013

 

La technique

-  Pièce chauffée. Huile tiédie si possible, sinon réchauffée dans nos mains par le frottement. En Inde ils utilisent l’huile de moutarde en hiver et l’huile de coco en été. Moi j’ai adoré masser avec l’huile d’olive bio, c’est ce qui est utilisé dans les pays du Maghreb, c’est facile à trouver et ça sent divinement bon ! Ce qui essentiel est que ce soit de l’huile végétale (olive, sésame, amande douce, etc.) et non minérale (éviter à tout prix les huiles et crèmes type Vaseline à base de pétrole). La peau « boit » donc il faut que ce soit une huile qu’on pourrait consommer en cuisine.

-  Bébé nu (c’est fascinant de constater à quel point le massage booste la circulation sanguine et lymphatique, il est déjà arrivé que je doive arrêter 5 fois en une demi-heure pour lui faire faire pipi !), on peut placer une serviette (imperméable ou non) entre l’enfant et nos jambes mais l’idéal est le peau à peau.

- Bébé devrait idéalement être à jeun (ce qui n’est pas évident pour un nourrisson allaité quasi continuellement) et si possible, le massage est suivi du bain pour compléter l’effet de relaxation et la pénétration de l’huile dans le corps. On peut masser le bébé le matin et le soir avant le sommeil. Le massage dure environ 30 minutes, mais le but est d’être à l’écoute du bébé et de ne pas regarder sa montre. On peut commencer des mini-massages dès la naissance mais pour le vrai massage tel que décrit ultérieurement il est conseillé d'attendre que le bébé ait 1 mois.

-  La mère doit être assise par terre à même le sol (pour prendre contact avec la Terre?), les jambes allongées, le dos droit, les épaules détendues. Le silence est important. Il faut être là, parler avec les yeux, les mains et tout notre être.

- Le rythme est lent tout au long du massage mais la pression augmente au cours du massage. Les massages sont vigoureux, il ne s'agit pas d'une carresse, mais bien sûr il ne faut pas que cela fasse mal à l'enfant. Chaque mouvement décrit en détail ci-dessous (avec le nom que je lui ai inventé comme sous-titre) est à répéter plusieurs fois lentement.

1) La poitrine

-  latéral : mains à plat au milieu de la poitrine ( niveau du cœur, entre les deux mamelons du bébé). Chacune part de son côté comme pour mettre les pages d’un livre bien à plat. Les mains travaillent simultanément mais en sens opposé (du centre vers les flancs de l’enfant). (photo de gauche ci-bas)

-  X : mains travaillent à tour de rôle. Main droite à plat sur ischion gauche du bébé, puis remonte en diagonale sur le torse vers l’épaule droite du bébé. La fin du mouvement : le bord externe de la main glisse contre le cou du bébé. Une main après l’autre, comme des vagues.

 

IMG_1521 Frederick_Leboyer__Shantala_un_a0008

 

2) Les bras

-  bracelet saucisse : bébé sur le côté (moi ça ne marchait pas, je le laissais sur le dos). Former bracelet (lettre O) avec pouce et index et entourer le bras du bébé. Masser de l’épaule au poignet. L’autre main tient en hauteur la main du bébé. Une main après l’autre. (photo de droite ci-dessus)

- essorer : les 2 mains simultanément (l’une par-dessus l’autre donc le pouce touche l’auriculaire de l’autre main) encerclent bras du bébé et « essorent » come si on voulait enlever l’eau d’une serviette mouillée. Les deux mains « tournent » donc en sens opposé. Partir de l’épaule vers les mains du bébé. Important : insister sur les poignets du bébé.

3) Les mains

-  avec pouces masser mains du bébé paume vers les doigts.

-  faire plier les doigts du bébé.

-  faire l’autre bras et main du bébé.

4) Le ventre

-  vagues pour vider ventre : mains travaillent une à la fois, l’une après l’autre. Poser à plat la main sur la base de la poitrine là où les côtes s’ouvrent. Descendre la main à plat vers le bas du ventre (vers soi). Faire par vague, une main puis l’autre. Bébé peut avoir ses jambes écartées autour de notre taille. (Photo 3 en noir et blanc plus haut)

-  idem mais massage avec l’avant bras au lieu de la main.

5) Les jambes

-  idem que bras et pieds. Toujours partir du tronc vers les extrémités pour évacuer la tension. (Photo 2 en couleur plus haut)

IMG_0337

 

6) Le dos

Très important le massage du dos, il faut s’y attarder (pour Matteo c’était pas évident, je le faisait pas longtemps), le mettre à plat ventre, perpendiculaire à mes jambes, tête du bébé à ma gauche.

- ascenseur haut-bas : faire aller les mains à plat de haut en bas, vu de notre perspective (ex : la main gauche monte vers le haut=le flanc droit du bébé et en même temps la main droite descend vers le bas= le flanc gauche du bébé). En même temps déplacer le mouvement vers la droite (du cou vers les fesses) puis remonter au cou. Surtout exercer pression quand les mains vont vers l’avant (poussent). (photo de gauche ci-bas).

.

 

Frederick_Leboyer__Shantala_un_a0014 Frederick_Leboyer__Shantala_un_a0016 Frederick_Leboyer__Shantala_un_a0017

-  cascade : seule la main gauche travaille, la descendre à plat de nuque jusqu’aux fesses. Quitter corps et recommencer à partir de la nuque. Pendant que la main gauche bouge, la main droite embaume solidement les fesses du bébé et s’oppose à la poussée de la main gauche. C’est l’aspect statique versus dynamique. (photo en couleur plus haut).

- idem que cascade mais aller jusqu’aux pieds avec la main gauche. La main droite maintient les jambes allongées en tenant les pieds. (photo du milieu et de droite ci-dessus).

7) La face

-  troisième œil : massage du front avec le bout des doigts. Du milieu du front vers les côtés en longeant le dessus des sourcils. À chaque fois, aller un peu plus loin pour finalement redescendre le long des joues jusqu’au menton où les doigts se rejoignent. Voir la photo 1 tout au début.

-  nez : masser la racine du nez avec les pouces. De bas en haut puis de haut en bas. Très petit mouvement, très léger. Le temps actif est quand on va vers le haut.

-  larmes : des yeux à la bouche. Pouces légèrement sous les yeux (on ferme les paupières ainsi) puis descendre le long du nez jusqu’au bas des joues. Masser aussi les oreilles (Matteo adorait ça et baillait à tous les coups à ce moment).

 

8) Yoga : étirements ouvrir-fermer 

C’est une de mes parties préférées et la seule que mon fils aime encore faire à 20 mois. Ces étirements sont possibles à la fin du massage car le corps est tout souple et détendu. Le but est d’évacuer les dernières tensions qui auraient pu se loger dans les articulations du dos, on veut libérer toute la colonne, ouvrir et relaxer le bassin et permettre une meilleure respiration.

-câlin avec les 2 bras : Ouvrir grand comme jésus sur la croix puis fermer comme si le bébé se faisait une grosse collade à lui-même en croisant ses bras sur son torse. Croiser d’abord avec le bras gauche du bébé par-dessus puis après avec le droit par-dessus. (photos ci-bas).

 

DSC_0239 DSC_0238

-  X, bras et jambe opposés : étirer vers les extrémités puis croiser : le pied gauche du bébé arrive à son épaule droite et sa main droite arrive à sa hanche gauche. Puis faire l’autre bord. (photos ci-bas).

.

DSC_0241 DSC_0240

-  lotus : tenir pied gauche du bébé avec main droite et idem l’autre bord, écarter jambes vers l’extérieur puis les replier en position de lotus (méditation), recommencer avec l’autre jambe par-dessus lors du croisement.

.

 

Frederick_Leboyer__Shantala_un_a0002

.

Je vous laisse sur cette belle photo où l'on sent toute la douceur et la force, la détente et l'éveil de ces mains brillantes d'huile sur le corps nu du bébé. Comme le dit Leboyer, le Shantala n'est pas une technique, c'est un Art.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau