Le mental est très rusé. Le coeur n'est jamais rusé.

Des paroles fortes et claires, c'est le moins que l'on puisse dire!

Le changement de cap se trouve dans le creux de nos mains,

et c'est vrai pour chacune et chacun d'entre nous. 

Photo de Osho - Page Francophone.

Osho

"Le mental est très rusé, il n'est jamais simple. Le coeur n'est jamais rusé; il est toujours simple. Etre simple signifie passer de la tête au coeur.

Nous vivons par la tête c'est pourquoi notre vie est très compliquée, de plus en plus semblable à un puzzle : rien ne semble s'ajuster. Et plus nous essayons d'être intelligents, plus nous sommes dans le pétrin. C'est notre histoire : nous sommes devenus de plus en plus fous. Aujourd'hui la terre entière est quasiment un asile de fous. Si l'humanité veut survivre, il est temps qu'une grande mutation se fasse. Nous devons passer de la tête au coeur. Sinon, la tête est prête au suicide. Elle a créé tant de détresse, un tel ennui et tant de problèmes que le suicide semble être la seule issue. La terre entière se prépare au suicide. Ce sera un suicide global à moins d'un miracle.

Et c'est ce qui sera le miracle - si cela se passe, ce sera le miracle - il y aura une grande mutation, un changement dans notre façon de voir : nous commencerons à vivre par le coeur. Nous laisserons tomber tout l'univers du mental et nous repartirons à zéro comme de petits enfants.

Vivez par le coeur. Sentez davantage, pensez moins, soyez plus sensible et moins logique. Soyez de plus en plus dans le coeur et votre vie deviendra une pure joie." - Osho

Ajouter un commentaire

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris