Modifier nos rapports de pouvoir

Spirital Ecology édite ce shéma très intéressant, limpide même.

Il nous propose de passer d'un fonctionnement pyramidal -qui est celui choisi par notre civilisation occidentale depuis bien longtemps, hélas!-

à un autre type d'échange:

un fonctionnement où tous les éléments de la Vie sont en synergie, en interdépendance, en bonne entente,

et où il n'est plus question de supériorité, de pouvoir abusif, et de situation figée.

Mais où il est question d'échange, de partage, de solidarité, de soutien, de respect et de reconnaissance mutuelle, de complémentarité et de compréhension, de créativité jubilatoire, de vie en mouvement.

C'est ce vers quoi nous tendons dans notre pratique du Taichi. Etre ensemble, tout simplement.

Deux fois par an, le spectacle magnifique des migrations en est la démonstration au sein de la communauté des oiseaux.

Pourquoi pas nous?

Elles sont passées dans notre ciel. Nous les avons entendues, d'abord: elles s'appellent tout en volant, organisant et réorganisant continuellement leur disposition dans les cieux: chacune à son tour devenant guide du groupe, ou formant groupe derrière la guide. Elles savent d'instinct où se placer au mieux, comment être fortes toutes ensemble et tenir dans la durée. Sans chef établi une fois pour toutes, mais d'un commun accord... elles sont vraiment mieux organisées et plus évoluées que nous, pauvres humains! Oh! quel plaisir d'observer ces grues de passage, remontant vers le nord.

Allez, le printemps s'en vient!Et notre émotion est toujours aussi fortes lorsqu'elles nous offrent le plaisir de passer au-dessus de nos contrées!

Alors bon printemps à Vous!

Anne

Ajouter un commentaire

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris