Notre étrange promenade...

 Ruche

Mais... je puis les empêcher de nicher sous mon chapeau!

Ce dernier week-end de septembre 2016, j'étais à Castels avec un groupe d'artistes et d'amis d'artistes de l'association "La Ruche à Brac" pour proposer à celles et ceux que cela tentait, "Une Etrange Promenade".

Musique, conte, land art, dessin, théâtre, etceteri etcetera... Un parcours en liberté au gré de nos envies.

 

Je n'ai rien fait ... qu'amener des sièges et tendre mon grand drap blanc et rose. Le reste appartenait - ou non - aux promeneurs...

Il suffisait de prendre place sur un siège et d'attendre qu'un(e) inconnu(e) vienne s'asseoir en face. Puis, durant 3 minutes, se regarder.

Oser regarder une personne inconnue dans les yeux. Et se laisser regarder. Silencieusement.

Sans chercher à séduire, à contrôler l'autre, à influencer ou à faire passer quelque chose à tout prix.

Juste se regarder.

C'est un exercice de communication non-violente

A Brac   
Envie de voir 6 autres photos? Alors, cliquez!
 Nos regards 1nos-regards-1.pdf (12.79 Mo)

Sourires, gravité, émotion, impossibilité, rires, soupirs, gêne ou délice, authenticité... 3 minutes si brèves, si longues, infinies. Le temps n'est plus linéaire lorsque l'on plonge dans les yeux de l'Autre.

Le plus souvent, après 3 minutes les visages et les corps ont changé: souriants, détendus, joyeux même. Envie d'échanger par la parole, partager l'expérience. Certains ne se quittent plus. D'autres se prennent dans les bras.
Pour les enfants, 3 minutes cela peut-être long. Mais pas forcément.
Un homme me confie: "Zut, j'étais dans la séduction... mais c'est une protection, je le sais."
Un autre me dit: "Merci, car c'est utile."
Beaucoup: "C'était bien.... Ouhlala!"
Commentaires étonnés, analytiques, ésotériques, psychologiques, ... chacun et chacune a vécu cette expérience différemment.
Parfois du bout des doigts (très rarement en fait), souvent en grande profondeur.
Pour les personnes qui avaient déjà vécu cette expérience, il s'agissait d'être à nouveau "vierge" pour revivre la chose... ce n'était pas si facile.

Je me suis assise en face d'une vieille dame, une mamie qui attendait patiemment que quelqu'un vienne la rejoindre. Au début, c'est la gêne qui s'est exprimée; nous rigolions. Elle disait: "C'est bizarre." Et moi: "C'est vrai!" Puis le silence s'est fait. Nos regards ont fait le grand plongeon. Son visage changeant m'a raconté sa vie, et j'ai bien senti que ma vie défilait aussi, sans même que je le veuille. A la fin, elle m'a dit: "Eh bien, nous avons fait connaissance". Puis, après un temps, elle s'est avancée et m'a prise dans ses bras.
Je sens bien que cette petite dame est toujours dans mon coeur.

Tiens, si vous allez faire un petit tour en Australie, passez donc par Perth: 

The World's Biggest Eye Contact Experiment 2016

The Eye Contact Experiment is currently scheduled for the 29th of October, 2016 and is happening in over 160 different cities around the world, find out more and join the revolutionhere.

www.eyecontactexperiment.com

 ...mais vous pouvez aussi organiser cet événement chez vous!

Si la démarche non-violente vous attire, notre site propose quelques pistes ici: Non-violence

Best regards,
Anne Cassar

Quelques autres souvenirs glanés lors de cette Etrange Promenade 2016!

JocelynEtrangeCielLaNezOuiArbrePierre au dodoFresqueDe nuit

Ajouter un commentaire

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris