Vous êtes le monde...

Krishnamurti
« Vous êtes le monde, vous n’êtes pas séparés du monde. »
Vous n’êtes pas américain, russe, hindou ou musulman.
A part les mots et les étiquettes, vous êtes le reste de l’humanité parce que votre conscience, vos réactions sont identiques à celles des autres.
Vous parlez peut-être une autre langue, vous suivez des coutumes différentes, ceci est de la culture superficielle – toutes les cultures semblent assez superficielles – mais votre conscience, vos réactions, votre foi, vos croyances, vos idéologies, vos peurs, vos angoisses, votre solitude, votre souffrance et votre plaisir sont les mêmes que ceux du reste de l’humanité.
Si vous changez, cela affectera l’ensemble de l’humanité.
Il est étrange que nous ayons si peu de relation avec la nature, les insectes et la grenouille bondissante, la chouette qui appelle sa compagne à travers les collines en hululant.
Nous ne paraissons jamais avoir un sentiment pour toutes les choses vivantes sur terre.
Si nous pouvions établir une relation intense et constante avec la nature, jamais nous ne pourrions tuer un animal pour nous nourrir, ou causer de la douleur, pratiquer la vivisection sur un chien, un singe un cochon d’Inde pour notre profit.
Nous trouverions d’autres moyens de guérir nos blessures, nos corps.
Mais la guérison de l’esprit est une chose tout à fait différente, cette guérison a lieu graduellement si vous êtes avec la nature, avec cette orange sur l’arbre, avec le brin d’herbe qui pousse au travers du ciment, avec les collines enveloppées par les nuages.
Ce n'est pas le produit d'une imagination sentimentale ou romantique, c'est la réalité de celui qui est en relation avec tous les êtres vivants et animés de la terre.
L'homme a massacré des millions de baleines et il en tue encore.
Il y a d'autres moyens d'obtenir tout ce pourquoi il massacre.
Mais apparemment il adore tuer le cerf fuyant, la merveilleuse gazelle et le grand éléphant.
Nous aimons aussi nous tuer les uns les autres.
Depuis le début de leur histoire sur la terre, les êtres humains n'ont jamais cessé de s'entre-tuer.
Si nous parvenions, et nous le devons, à établir une relation immuable avec la nature, avec les arbres, les buissons, les fleurs, l'herbe et les nuages – alors nous ne tuerions jamais un être humain pour quelque raison que ce soit.
La tuerie organisée, c'est la guerre.
Nous n'avons jamais dit que tuer un autre être humain est le plus grand péché de la terre.»
Krishnamurti
Dernier journal, p. 72 et 10.
Ed. du Seuil.
 

 

Art du Vivant

Art d'être soi

Art d'être ensemble

Art du mouvement en osmose avec le Vivant!


 

            

Colibris