Migrer, c'est l'histoire de l'humanité

 

Depuis que les êtres humains sont sur cette Terre,

ils ont toujours recherché des endroits favorables pour vivre avec leur famille.

Quelle évidence, quelle chose naturelle!

Et depuis le début de l'humanité, les contingences ont amené les êtres humains à se déplacer.

Trouver un nouvel endroit favorable pour vivre avec sa famille,

c'est notre histoire commune à travers les siècles et les millénaires.

Alors lorsque j'entends ce terme de migrants 

- où la notion d'identité, d'être humain à part entière, tend à s'effacer -, 

cela m'affecte.

Dans un monde sédentarisé, privatisé, possédé, organisé, 

il semble que ceux et celles qui sont amenés à prendre la route, la mer,

perdent du même coup la légitimité d'être reconnus comme êtres humains à part entière.

Alors que pour migrer, il faut être fort et avoir tous les courages!

Hommage à ces gens-là, nos frères, nos semblables.

 

Anne

 

                  

                  

                  

                  

Ajouter un commentaire

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris