Bien-être

Sieste et lecture avec Lisette

 

                                 

           Au bord de l’eau, sous le saule pleureur, 

 Au Jardin mis en Œuvres par E2K à Castels 

La Bibliothèque de Saint Cyprien  

                 vous propose des  siestes-lectures        

les jeudis  

             11, 18 et 25  juillet 

                     à partir de 14h 30    

Pensez à amener vos coussins ou autres sièges confortables…      

                                                          Renseignements : 05 53 29 34 99  
  
  Cliquez ici:Affiche lisette association art du vivantaffiche-lisette-association-art-du-vivant-.pdf (473.29 Ko) 

Ecureuil 1

     
                                                                                                                                              Photo: Julian Rad

La sauge

LA SAUGE

Avec plus de 500 espèces, la sauge est la plante qui sauve. On disait d'ailleurs "sauge dans son jardin, éloigne le médecin".
Les propriétés de la sauge sont nombreuses: - régulatrice de la transpiration, antiseptique, anti-microbienne, antispasmodique, tonique des voies digestives, fortifiant cérébral et au pouvoir antioxydant (lié à la présence d'acide rosmarinique et de diterpènes).
Elle est excellente en cas de maladies dites putrides (certaines fièvres). 
Elle stoppe les sueurs des convalescents.
Elle combat l'asthénie nerveuse.
Elle régule les menstruations, les hormones (attention donc elle est interdite durant la grossesse et l'allaitement et à éviter en cas de cancer hormonodépendant)
Elle soulage les ballonnements, les flatulences, la lenteur de digestion.
Elle soulage les cystiques.
Elle est hypertensive.
Elle s'utilise en infusion trois tasses par jour. L'usage en huile essentielle est plus délicat, s'en référer à une personne compétente!

En externe, en compresse, elle calme les démangeaisons et cicatrise rapidement les ulcères aux jambes. Elle favorise la guérison des plaies.

En gargarisme elle désinfecte (en cas d'aphte par exemple).

Source: Buena Onda

Sauge

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris