Taichi Chuan

Océan de Chi

Chassiron 3Le Taichi Chuan est une expression de la Vie.

Comme l'océan porté par la force des profondeurs, il touche la terre et le ciel.

Ses vagues se succèdent - jamais pareilles - dans un rythme qui nous envoûte, nous renforce et nous apaise. Dans la pratique du Taichi Chuan, les postures se suivent d'une manière non mathématique.

Le scénario, inlassablement et fidèlement répété, se décline pourtant à un rythme unique à chaque fois. Comme la vague, la posture de Taichi Chuan s'élabore et jaillit pendant qu''une autre déjà se prépare. Celle qui a connu l'apogée de son mouvement se dissout alentour, support de la posture qui vient.

Entre régularité, lenteur et accélérations, les pratiquants perdent la notion du temps pour s'immerger dans la notion de la vie.
Le sang qui coule dans leurs veines - salé comme la mer - irrigue, oxygène et nourrit leur corps et tout leur être,
pendant que la Mer fait de même pour notre Terre.

De passage sur l'Ile dOléron, j'ai capté pour vous ces quelques instants d'Océan de Chi...

Anne Cassar

La rentrée se poursuit!

Nous sommes en pleine reprise des cours hebdomadaires.
Venez nous rejoindre à
Sarlat ou Badefols le lundi, Le Coux le mardi , Le Bugue le mercredi.
Les infos sont ici:
   
 Les cours
Première séance d'essai offerte!

Lire la suite

 

Taichi…
 

            … ça sonne comme le nom d’une fleur
                 ça résonne comme le nom d’une île lointaine.

Mais c’est ici, chez nous, entre nous.

Entre le poids du corps sur la Terre, et la légèreté du souffle en mouvement.

Voguant sur des flots paisibles, le Chi nous invite à une joyeuse rencontre, à un temps convivial ;

Celui de l’être-soi, tout en faisant battre le cœur de l’être-ensemble.

Chacun à sa place. Chacun à son rythme, à son envie, à son ressenti. Le pas est prêt, et ça n’est jamais fini. Ca frémit, ça « frichtille », ça s’écrit à l’infini.

C’est le voyage du Chi, celui qui, sans nom, fait le tour du monde tout en restant ici.

Alors à dos de Terre, par tous les Airs, le temps se suspend et se surprend…

Et tous, seuls, nous nous retrouvons très nombreux, à battre d’un seul cœur, celui de l’écoute et de l’attention à l’autre ;

cette écoute qui nous redonne nos sens.

De là surgit un cri silencieux, celui d’être pleinement vivant.

Un cri qui résonne bien plus fort que tous les bruits de notre monde en tumulte.

Le Chi navigue, et danse, au travers d’un chant qui nous accorde. En silence, mais à tue-tête.

Et là, au creux de soi, un combat doux et puissant s’anime.

Un combat baigné d’Océan pacifique.

Un combat mené depuis la Nuit des Temps, qui s’avère être une si belle rencontre, de cœur à cœur, de corps à corps.

Un combat pour l’être soi, tous ensemble.


Johanna GALLARD
   ( présidente de l’Association Art du Vivant)
Février 2019

Colibris