Sac à malices

  • Les écureuils solidaires!

    Les écureuils solidaires débarquent à La Pelle !!

     

    Une nouvelle section à la Pelle aux idées se développe. Elle se nomme les écureuils solidaires du Périgord !

     

    Voici son principe : ramasser/cueillir des fruits chez des particuliers qui ne veulent ou ne peuvent pas le faire eux-mêmes. La récolte est ensuite redistribuée entre le donateur (25%), les bénévoles-cueilleurs (25%) et une association de soutien alimentaire (50%).

     

    Les objectifs :

    - Réduire le gaspillage de fruits qui ne sont pas ramassés chez des particuliers ou dans des lieux publics.

    - Mettre en place un circuit court de cueillette assuré par des bénévoles associé à une action solidaire de redistribution.

     

    Ces actions peuvent également avoir d'autres visées (créer du lien social, suivre la saisonnalité des fruits, offrir des fruits de qualité à des personnes dans le besoin qui ne se permettraient pas d'en acheter, ...)

    Les membres de la section n'ayant pas participé à la cueillette ne pourront pas racheter de fruits ni bénéficier de la redistribution.
    Tout adhérent de La Pelle peut participer !

    Dès qu'il y aura une demande, des volontaires seront contactés au plus vite. N'hésitez pas à en parler autour de vous, si vous connaissez des personnes susceptibles de faire appel aux écureuils (à nous ! )

                    Faites appel aux Ecureuils !

    Tous les fruits sont concernés : figues, cerises, fraises, framboises, groseilles, cassis, pommes, poires, coings, noix, noisettes...

    Les Ecureuils se chargeront du ramassage, du stockage éventuel et de la redistribution des récoltes.

     

    Vous n'êtes pas membre mais vous avez des fruits ou des légumes à ramasser, à cueillir? Vous avez des arbres fruitiers et trop de fruits?
    Vous ne pouvez ou ne voulez pas ramasser vos fruits ? Vous êtes adhérent de La Pelle et vous souhaitez participer à la cueillette?

    Pour se rencontrer et mettre en place ces actions :

    Rendez-vous le samedi 26 septembre à 11h au 77 avenue de selves à Sarlat !

    Pour une meilleure organisation, merci de nous informer de votre venue. Si vous avez envie de prendre part à ces actions et que vous n'êtes pas disponible le 26, envoyez-nous un mail : lapelleauxidees@gmail.com

    A bientôt!

    La Pelle Aux Idées

    Mail : lapelleauxidees@gmail.com
    Facebook : la Pelle aux idées

  • Pour confectionner ses propres masques

    Pour qui souhaite confectionner ses propres masques, voici tout ce qu'il faut savoir sur les fameux masques AFNOR:

    https://masques-barrieres.afnor.org/home/faire-mon-masquebarriere?xtor=ES-5183-[newsletter_AetC_speciale_asso_finavril2020]

  • Guérir, se soigner grâce à l'argile

    Extrait du site internet de Jade Allègre:

    http://jade-allegre.com/boutique/commande/evenements/

    CORONAVIRUS

    Interview « L’argile, une tradition à l’efficacité avérée contre le coronavirus » avec Jade Allègre

    Interview réalisée par Rémy Pécot, voir le site

    https://www.observatoire-reel.com/

    Recommandations anti-infectieuses de J. Allègre, docteur en médecine et naturothérapeute le 28/03/2020 :

    CORONAVIRUS : DEUX TRAITEMENTS CURATIFS, AU CHOIX

    Vous présentez déjà des signes compatibles avec le covid – difficulté à faire entrer l’air dans vos poumons, toux sèche, perte du goût et/ou de l’odorat, fièvre, pâleur, épuisement  :

    1/Argile verte en poudre :

    2 à 3 cuillères à soupe 2 à 3 fois par jour, à deux heures de distance au minimum de toute autre médication, à quatre heures si possible (1/2 dose en dessous de 5 ans, 1/4 de dose en dessous de 1 an).

    Mode de préparation : en saupoudrage dans un verre d’eau. Laissez reposer 5 min puis touillez et avalez tout le contenu (ne pas utiliser de contenant ou d’ustensile en métal avec l’argile).

    Effet secondaire : Possible constipation passagère, dans ce cas SURTOUT AUCUN LAXATIF, car l’argile est en train de soigner vos intestins. Arrêter l’argile jusqu’à ce que les selles reprennent naturellement, puis reprendre l’argile.

    Boire à deux heures de distance au minimum de tout autre médicament, 4 heures à l’idéal.

    2/ ou bien Chlorure de magnésium (en pharmacie)

    1 sachet de 20 grammes à diluer dans 1 litre d’eau, à boire dans les 24 heures, autant de jours que nécessaire à l’arrêt des symptômes. (1/2 litre en dessous de 10 ans, 1/4 litre en dessous de 3 ans). On peut atténuer le goût désagréable en mettant au frigo quelques heures et en y ajoutant du citron.

    Effet secondaire : diarrhée, qui est nécessaire, ne pas l’interrompre

    Pour les patients hospitalisés, l’accord de l’équipe soignante est indispensable

    CORONAVIRUS : UN TRAITEMENT PRÉVENTIF

    Argile verte en poudre

    Pour les personnes qui donnent les soins aux malades, pour les proches confinés avec une personne malade, et pour toutes les personnes non atteintes, renforcer l’immunité :

    Argile verte 1 cuillère à soupe deux fois par jour (voir plus haut)
    Recommandé : Jeûne à l’eau de 24h/ semaine

    Où se procurer l’argile verte ? En pharmacie et en magasin diététique

    En Afrique, Asie et Amérique Centrale et du Sud, demander aux POTIERS où l’on peut trouver une argile qu’ils ne peuvent pas utiliser pour faire les pots, car ils éclateraient à la cuisson. Demander aux chasseurs où les animaux mangent l’argile. L’argile des potiers et celle qui est vendue pour la consommation des femmes enceintes est une argile « faible » : doubler les doses conseillées.

    ————————————————————————————————————————————-

    En curatif aussi : traitement avec macrolide et C3g du Dr Payard Franco, ou traitement avec plaquénil+ macrolide du Professeur RAOULT. En curatif également : Protocole chinois à la vitamine C https://blogs.mediapart.fr/…/la-chine-maitrise-le-coronavir…Attention : Si intraveineuse de vitamine C, ne pas arrêter le traitement brutalement, diminuer les doses au fil des jours afin de ne pas avoir de réaction trop brutale

    Lire la suite

  • Macerat de pâquerettes

    Macérat huileux de pâquerettes (transmis par Catherine Morin)

    Paquerettes

    * cueillir les fleurs de pâquerette
    * les mettre dans un pot en verre, à ras bord
    * remplir d'huile olive
    * recouvrir d'une gaze
    * laisser 25 à 40 jours au soleil, ou source de chaleur
    * si au soleil, mettre le bocal dans un sac en papier épais qui ne laisse pas passer de lumière, et placer le tout devant une fenêtre qui reçoit le soleil, ou dehors à un endroit qui reçoit le soleil plusieurs heures par jour.
    * secouer délicatement de temps en temps
    * transvaser le macérat en le filtrant (à l'aide par exemple d'un
    chinois), dans un pot ou un flacon de son choix, en pressant
    les fleurs pour récupérer un maximum de macérat.
    * étiqueter (composition, date) et stocker à l'abri de la lumière.

    Tout macérat huileux se fait à partir de la plante sèche.
    Il est impératif de bien faire sécher la plante auparavant, car tout reste d'humidité peut entraîner une fermentation de l'huile, qui fera au long terme rancir le macérat.
    Pour les fleurs fraîches, bien veiller à ce qu’elles ne soient pas humides (les cueillir en fin de matinée lorsque la journée est bien ensoleillée ou bien les laisser sécher une journée pour qu’elles perdent leur humidité).

    hématomes / inflammation de plaies / rhumatismes
    raffermir la peau vieillissante / peaux abîmées, inflammées
    suites de grossesse : relâchements, peaux distendues
    couperose / ecchymoses / jambes lourdes
    raffermit buste, décolleté
    traumatismes, contusions, entorses, furoncles
    foulure, rhumatisme, lumbago, courbature, torticolis
    dermatoses / régénération des vielles cicatrices
    décongestionne les zones œdémateuses

    saponines, tanins, sels minéraux, inuline,
    acides organiques (malique, tartrique, acétique, oxalique...)

  • Concernant les huiles essentielles

    Pour les personnes qui ont l'habitude de se soigner avec les huiles essentielles, attention concernant le covid-19:

     

    Dernière minute mardi 24 mars à 20h51 :

    Note de La Cagette :
    Comme précisé ci-dessous nous vous transmettons le message que nous a envoyé notre fournisseur d'huiles essentielles par principe de précaution. Chacun·e est juge de ce qu'elle·il fait avec sa santé, La Cagette n'est ni médecin, ni biologiste et ne donne donc aucun conseil de prescription de quoi que ce soit. Chacun·e a l'entière responsabilité de ses avis, La Cagette ne saurait cautionner aucun d'entre eux hormis le principe de précaution.

    Voici le message que La Cagette a reçu de notre fournisseur d'huiles essentielles :

    Chers amis-des-Sens,

    Ce week-end, le ministre de la santé a déconseillé la prise d'anti-inflammatoires
    et plus précisément des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui pourraient aggraver l'infection du COVID-19 (les personnes actuellement en cours de traitement ne doivent cependant pas le stopper sans en parler au préalable à leur médecin).

    Certaines huiles essentielles sont anti-inflammatoires, et nous avons donc étudié la question en urgence.
    Voici nos recommandations :

    1. Par mesure de précaution, n'utilisez vraiment pas d'huile essentielle de Gaulthérie, qui est composée en grande partie de salicylate de méthyle, molécule proche de l'aspirine. Il ne faut pas l'utiliser pendant toute la durée de l'épidémie.

    2. Evitez dans la mesure du possible les huiles essentielles contenant en
    grande proportion les molécules suivantes : citronnellal, citrals,
    chamazulène, beta caryophyllene, germacrène D, acétate de citronellyle.

    En voici une liste, non exhaustive, mais qui couvre les huiles essentielles
    les plus connues :
    - Eucalyptus Citronné (citronnellal),
    - Combava (citronnellal + acétate de citronellyle),
    - Citronnelle de Java (citronnellal),
    - Myrte Citronné (citrals (géranial et néral)),
    - Lemongrass (citrals),
    - Verveines (citrals)
    - Mélisse (citrals).
    - Achillée Millefeuille (chamazulène + beta-caryophyllene + Germacrène D),
    - Tanaisie annuelle (chamazulène),
    - Camomille Matricaire (chamazulène),
    - Copaïba (beta-caryophyllene),
    - Poivre Noir (beta-caryophyllene),
    - Ylang Ylang (beta-caryophyllene, Germacrène D),
    - Clou de Girofle (beta-caryophyllene),
    - Hélichryse de Madagascar (beta-caryophyllene)
    - Verge d'Or (Germacrène D)
    - Gingembre (Germacrène D, curcumène, zingiberène).

    Cette liste se veut être la plus complète possible mais elle n'est pas exhaustive. En cas de doute sur une huile essentielle, nous vous conseillons de prendre toutes les précautions et de ne pas l'utiliser. Nous souhaitons également préciser que nous nous sommes focalisés sur les huiles essentielles car ce sont les extraits naturels les plus concentrés en molécules actives. Du fait de leur infime concentration en molécules aromatiques, les plantes utilisées en tisane, les hydrolats ou les macérats de bourgeons ne sont pas concernés.

    Bon courage à chacun d'entre vous pour ces jours difficiles qui nous attendent, restons unis.

    Essentiellement vôtre.

    Théophane de la Compagnie des Sens

  • Gel désinfectant au naturel.

    Si vous êtes en rupture de stock et que vous ne pouvez vous laver les mains, cette recette a l'air très bien... si vous avez les ingrédients à la maison!

    GEL DÉSINFECTANT ET PURIFIANT DOUX POUR LES MAINS : LA RECETTE 

    ateliersaunaturelBLOGConseils au naturelRecettes

    gel antibactérien maison

    Très pratique lorsqu’on n’a pas accès à l’eau et au savon, ce gel antibactérien naturel laisse les mains douces et hydratées grâce à sa forte teneur en gel d’aloé vera.  Il a aussi l’avantage d’être est doux pour les mains car faiblement dosé en alcool.

    RECETTE DU GEL DÉSINFECTANT POUR LES MAINS

    Pour  un flacon spray de 30 ml :
    25 ml de gel d’aloe vera (= 2 grosses cuillères à soupe)
    5 ml d’alcool à 70° ou de l’alcool à 90 ° (= une cuillère à café)
    5 ml d’huile végétale, olive, amande douce, jojoba… (= une cuillère à café)
    10 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (= tea tree) et 5 gouttes d’huile essentielle de ravintsara (ou d’huile essentielle de lavande)

    PRÉPARATION 

    Dans un récipient, versez l’alcool puis les huiles essentielles. Mélangez bien. Ajoutez ensuite le gel d’aloe vera et l’huile végétale, mélangez et transférez dans votre flacon spray. Étiquetez votre flacon (nom de la préparation, date de fabrication, DLUO).

    UTILISATION

    Placez une petite noisette du produit dans le creux de votre main, puis frottez vos mains l’une contre l’autre jusqu’à pénétration complète du produit.

    PRÉCAUTIONS

    Ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans. Se conserve 2 mois à l’abri du soleil et de la chaleur. Réservé à un usage familial.

    DES INGRÉDIENTS AUX PROPRIÉTÉS ANTISEPTIQUES EXCEPTIONNELLES : 

    Gel d’aloe vera
    Excellent hydratant, purifiant et anti-bactérien. Apaisant, il calme les inflammations, et stimule la réparation de la peau.

    L’alcool à 70 ° ou à 90 °
    Désinfectant, antiseptique, bactéricide. Trop d’alcool assèche et irrite les mains.

    L’huile essentielle d’arbre à thé (melaleuca alternifolia)
    Antibactérienne à large spectre, antifongique, antiparasitaire, antivirale, antiseptique et purifiante.

    L’huile essentielle de ravintsara (cinnamomum camphora CT cinéole)
    Antivirale et microbicide exceptionnelle,   anti-infectieuse puissante, antibactérienne.

    L’huile végétale 
    Adoucit et hydrate. Les autres propriétés seront différentes selon les huiles végétales utilisées.

  • Thé au gingembre

     Un breuvage au gingembre  pour des journées d’automne sans grippe ni rhume...

    (Source: Blog Santé Nutrition)

    Les bienfaits du thé au gingembre pour la santé:

    • Il renforce le système immunitaire
    • Accélère la récupération en cas de maladie
    • Atténue les irritations de l’estomac
    • A un impact favorable sur le système nerveux
    • Stimule le travail des intestins, apaise les flatulences
    • Stimule la circulation
    • Il vous réchauffera mieux que toute couverture

    Ingrédients:

    • 1 morceau de gingembre frais (2-3 cm de long)
    • 1 litre d’eau
    • 2 cuillères à soupe de miel
    • 1 citron

    Préparation:

    Epluchez le gingembre et coupez le en fines tranches. Mettez le gingembre dans une casserole d’eau bouillante. Faites bouillir cette racine aromatique au moins 15 à 20 minutes à feu doux. Ensuite, mettez la casserole hors du feu et laissez reposer pendant 5 minutes. Filtrez le liquide et puis sucrez avec du miel et ajoutez du citron si vous voulez.

    Gingembre

  • monter en neige le jus de pois chiche

    Jusmousse 850x478

    Pour remplacer les blancs d'oeufs battus en neige.

    Une solution qui marche très bien pour les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas manger d'oeufs: le jus de pois chiches.

    Vous souhaitez monter en neige du jus de pois chiches afin de l’utiliser dans différentes recettes en remplacement des blancs d’œufs. Suivez ces quelques conseils pour éviter les embûches :

    . Si vous utilisez des pois chiches en conserve, recueillez le jus dans lequel ils ont baigné et fouettez-le au fouet électrique ou au robot pour une meilleure efficacité.

    . N’hésitez pas à battre longtemps, le jus va d’abord devenir légèrement mousseux puis se transformer en une mousse blanche bien compacte. Il ne doit rester aucun liquide dans le fond du bol. C’est à ce moment-là que le jus monté est prêt.

    . Selon votre recette, vous pouvez rajouter du sucre en poudre ou du sucre glace.

    . Plus vous mettrez de sucre, plus la mousse sera dense et aura une meilleure tenue.

    . Si vous utilisez le jus de pois chiches que vous cuisez vous-même, le liquide à conserver est bien l’eau de cuisson des pois chiches (et non l’eau de trempage). Dans ce cas, une fois les pois cuits, il est conseillé de faire réduire encore l’eau de cuisson afin d’obtenir un liquide assez épais et visqueux. Laissez-le ensuite refroidir avant de le monter.

    . Dans tous les cas, le jus de pois chiches non monté se conserve 4 jours au réfrigérateur dans une boite fermée. Une fois monté, il est conseillé de l’utiliser le plus rapidement possible pour éviter qu’il ne retombe.

    . Dernière petite astuce : vous pouvez faire de même avec le jus des haricots rouges, lentilles, et autres légumineuses !

    Source: Association végétarienne de France

  • La sauge

    LA SAUGE

    Avec plus de 500 espèces, la sauge est la plante qui sauve. On disait d'ailleurs "sauge dans son jardin, éloigne le médecin".
    Les propriétés de la sauge sont nombreuses: - régulatrice de la transpiration, antiseptique, anti-microbienne, antispasmodique, tonique des voies digestives, fortifiant cérébral et au pouvoir antioxydant (lié à la présence d'acide rosmarinique et de diterpènes).
    Elle est excellente en cas de maladies dites putrides (certaines fièvres). 
    Elle stoppe les sueurs des convalescents.
    Elle combat l'asthénie nerveuse.
    Elle régule les menstruations, les hormones (attention donc elle est interdite durant la grossesse et l'allaitement et à éviter en cas de cancer hormonodépendant)
    Elle soulage les ballonnements, les flatulences, la lenteur de digestion.
    Elle soulage les cystiques.
    Elle est hypertensive.
    Elle s'utilise en infusion trois tasses par jour. L'usage en huile essentielle est plus délicat, s'en référer à une personne compétente!

    En externe, en compresse, elle calme les démangeaisons et cicatrise rapidement les ulcères aux jambes. Elle favorise la guérison des plaies.

    En gargarisme elle désinfecte (en cas d'aphte par exemple).

    Source: Buena Onda

    Sauge

  • Le paillage

    C'est sûr, après la pluie, le beau temps, alors, pour que la terre ne se dessèche pas...

    Avantage paillage naturel

  • Petits amis

    Quelques petits amis à attirer au jardin:
    vous ne le regretterez pas, car ils oeuvreront tels des lutins bénéfiques!
    Les journées hivernales peuvent être l'occasion de réfléchir et de rêver aux futures plantations et abris qui attirent les petits lutins...

    Lutins

  • S'amouracher de la bourrache

     

    S'amouracher de la bourrache pour au moins trois raisons :

    • C'est une plante mellifère, qui attire les insectes pollinisateurs (abeilles, bourdons, syrphes...). Ceux-ci contribuent à donner plus de fruits au potager et au verger.
    • Elle éloigne les limaces et les escargots 
    • Elle étouffe les mauvaises herbes

    ​C'est une plante annuelle, qui aime le soleil et supporte assez bien la sécheresse.
    On la 
    sème en mars et avril, dans un terrain frais et profond, elle donne des fleurs de mi-mars à octobre. On peut aussi la semer à l'automne.


    Son nom scientifique est : Borago officinalis
    On la trouve chez de nombreux 
    fournisseurs de graines.
    On peut même manger les fleurs (en décoration d'un plat de crudité par exemple), et les feuilles (en salade ou cuites comme l'épinard).

    Info recueillie sur Mon jardin en permaculture.

  • La consoude

    La consoude est une plante géniale, non seulement en permaculture!
    On peut aussi la consommer cuite comme les épinards, mais il faut manger les grandes feuilles (pas les petites).
    La racine peut également être utilisée en cataplasme (une fois cuite et coupée menu) pour accélérer la réparation de fractures (d'où son nomde consoude, car elle ressoude les os!)... ce qui n'empêche pas, évidemment, de rendre visite à son médecin!

  • Feuille de laurier brûlée

      Laurier feuille bio

    Feuille de laurier : brûlez-la  pour éliminer la fatigue et les tensions.

    Le laurier est un arbuste à feuilles coriaces, originaire du bassin méditerranéen. Très aromatiques, ses feuilles constituent la base du fameux « bouquet garni » de la cuisine française.

    Les lauriers sont utilisés en horticulture, comme des arbres de couverture, dans la cuisine comme plante aromatique, et dans la médecine populaire comme plante médicinale.

    La feuille de laurier accentue le pouvoir antioxydant des aliments, contribuant ainsi à un système immunitaire plus fort, la protection contre les effets nocifs des radicaux libres, la cicatrisation des plaies et la protection contre les virus.

    Les feuilles de laurier sont riches de vitamine A, qui entretient et protège les muqueuses et la peau, Et a un effet positif sur l’humeur.

    Les huiles essentielles de laurier  améliorent la fonction digestive. Son infusion stimule l’appétit et la digestion, aide à calmer les nausées, et soulage les ulcères, les crampes et ballonnements.

    Les huiles essentielles  extraites des baies de lauriers  aident dans le traitement de l’arthrite, les douleurs musculaires, la bronchite et grippe.

    Pour créer une atmosphère relaxante propice à la détente, brûler des feuilles de lauriers dans une pièce fermée, en restant en dehors. Après 10 minutes revenez dans la pièce…l’air est saturé d’une odeur magique qui vous calmera et vous apaisera instantanément. C ‘est un véritable encens de relaxation.

    La feuille de laurier agit comme anti rhumatismal, antiseptique, bactéricide, diurétique, sédatif, et antioxydant. Il a un effet positif sur l’humeur. De même, les feuilles et les baies sont également efficaces dans le traitement de l’hystérie, et de la grippe neurasthénie de l’estomac.

    Quelle(s) vertu(s) santé ?

    Le laurier réveille l’appétit et redonne de l’énergie aux organismes affaiblis. Il est indiqué pour soulager les flatulences et stimuler les estomacs paresseux. Des phytothérapeutes le conseillent même contre l’arthrite et les maux de dents. En essence, il sera utilisable contre les entorses et les meurtrissures.

    Vous pouvez aussi l’utiliser en infusion :

    Une infusion qui soulage les flatulences:

    2 g pour 100 ml d’eau bouillante, à prendre après le repas.

    Feuille de laurier : brûlez-la pour éliminer la fatigue et les tensions. source : healthylifetricks

    - See more at: http://sain-et-naturel.com/feuille-de-laurier-brulez-la-pour-eliminer-la-fatigue-et-les-tensions.html#sthash.XBZea2lK.dpuf

  • Le rhume

    Le Rhume

    Quelques conseils et remèdes intéressants.

    Cette approche du rhume par la médecine chinoise est issue du site "entre vos mains": http://www.entre-vos-mains.fr/2014/09/20/le-rhume/

    Le rhume est une maladie contractée par des agents pathogènes externes. En Médecine Traditionnelle Chinoise, ces agents sont caractérisés par le vent/froid ou par le vent/chaud qui pénètrent dans la couche superficielle de l'énergie et bloquent la fonction de diffusion en surface de Wei Qi, l'énergie défensive gérée par le Poumon. Wei Qi agit comme un bouclier protecteur face aux attaques externes, cette énergie circule entre la peau et les muscles, en dehors des méridiens car elle doit se rendre le plus rapidement possible là où elle doit défendre.

    Le vent-froid

    En cas d'attaque par vent froid, les symptômes seront les suivants :

    • crainte du froid
    • maux de tête
    • absence de sueur
    • obstruction nasale
    • irritation de la gorge
    • mucosités claires
    • voire aussi : toux et courbatures des membres

    Le traitement consistera à dissiper le vent, à éliminer de la surface du corps les facteurs pathogènes externes et à disperser le froid.

    Le vent-chaud

    En cas d'attaque par vent chaud, les symptômes seront les suivants :

    • corps chaud
    • crainte du vent
    • présence de sueur
    • douleur irradiante de la tête
    • nez sec et gorge douloureuse
    • mucosités épaisses
    • soif

    Le traitement consistera à dissiper le vent, à éliminer de la surface du corps les facteurs pathogènes externes et à éliminer la chaleur.

    Éliminer les facteurs pathogènes

    Pour éliminer les facteurs pathogènes, il faut les faire sortir de l'organisme. Pour cela la saveur piquante est recommandée ; mais attention celle-ci disperse également l’énergie du poumon qui se trouve déjà affaiblit, c'est pourquoi il conviendra de choisir des aliments à saveur légèrementpiquante dans un premier temps pour ensuite privilégier la saveur douce et acide qui va tonifier le Qi du Poumon.

     

    Plan d'attaque : extérioriser les agents pathogènes

    Pensez aux décoctions!

    Vent-froid :

    1. Couper en morceaux 10 g de gingembre frais, 10 g de ciboule, 10 g d'oignon frais et 10 g d'ail, recouvrir d'eau bouillante et laisser infuser. Boire cette décoction, se coucher et bien se couvrir afin de transpirer.
    2. Couper 25 g de gingembre frais, ajouter de l'eau chaude et du miel, laisser infuser, boire et se coucher afin de bien transpirer.
    3. Pour les céphalées : Laisser infuser de la menthe poivrée et de l'oignon frais pendant 10 à 15 minutes.

    Vent-chaud :

    1. Faire infuser de la camomille, du thé et du miel : à boire tout au long de la journée.
    2. Laisser infuser des écorces d'orange, ajouter de la cannelle et du miel : à boire au coucher.
    3. Mélanger de la menthe et de l'origan, ajouter de l'eau chaude et du sucre de canne, laisser infuser: boire au coucher.

    N'oubliez pas la poire : elle produit les liquides organiques, humecte la sécheresse, élimine la chaleur et dissipe les glaires.

     

    Plan de consolidation : renforcer le QI du Poumon

    Pour renforcer l'énergie du Poumon, il faudra des aliments doux, légèrement acides et neutres.

    Ainsi, parmi les fruits, on trouvera la figue qui va tonifier le Poumon ; le raisin qui va tonifier le Souffle et le Sang et qui va calmer la toux ; la noix, qui tonifie le Rein, tiédit le Poumon et calme la dyspnée.

    Parmi les légumes, l'arachide sera particulièrement recommandée car elle humecte, nourrit le Poumon et renforce son énergie. N'hésitez pas à en mettre dans vos plats!

    Parmi les produits animaliers, on privilégiera le lait et le fromage de brebis ou de vache. En revanche, évitez yaourts et fromage blanc qui introduisent de l'humidité dans l'organisme.

    Pour les plus jeunes

    Pour les plus jeunes, il faut trouver des astuces car le gingembre frais sera peut-être trop fort en goût. Vous pouvez utiliser la version confite qui passe mieux même si cela diminue l'action du gingembre. S'ils aiment les arachides (cacahuètes!), mettez-en dans vos prochains plats ou laissez-les en grignoter de temps à autre (attention : pas celles salées mais celles à décortiquer). Sinon de l'ail et de la ciboulette dans vos plats, des recettes à base de miel et cannelle, une tarte au potiron, de l'origan dans la prochaine sauce tomate!

    Une astuce qui change tout!

    Il s'agit de 5 points qui se trouvent tout en haut de la nuque, à la frontière du crâne. Ils forment une ligne de la 1ère cervicale jusqu'aux oreilles.

    Ces points sont le 16DM, les 20VB et les 17TR, ils se trouvent sur 3 méridiens différents qui passent tout 3 à cet endroit.

    Ces points sont aussi appelés "les fenêtres du ciel". Ils sont vulnérables la nuit car ils s'ouvrent et se laissent donc plus facilement envahir par les agents pathogènes. Pour éviter cela et il faut les refermer au lever : frottez-les à l'aide d'une serviette que vous ferez glisser énergiquement le long de la nuque!

  • Infarctus au féminin

    Infarctus féminin

    Par don-de-vie 62 dans Informations diverses( cancer , tabac ...) le 4 Avril 2016 à 13:19

    Un infarctus féminin ne débute pas de la même façon que pour un homme.

     D'abord, les premiers symptômes ne sont pas aussi dramatiques. La douleur intense tel un coup de couteau à la poitrine; les sueurs froides, l'impression de serrement puis la chute au sol sont habituellement absents. 

    Infarctus féminin
       Voici l'histoire vécue.   

     Vers 22h30 , sans aucun avertissement préalable, sans activité exténuante ou stressante, j'ai subi un infarctus du myocarde.
     J'étais assise bien confortablement avec mon chat lors d'une soirée froide d'hiver. Une bonne lecture m'occupait et me faisait penser : ça, c'est la vie... les pieds surélevés bien assise dans ma chaise.

     Quelques instants plus tard, j'ai eu l'impression d'une mauvaise indigestion. Je me sentais comme si j'avais avalé en toute hâte un sandwich puis un verre d'eau pour faire descendre le tout.. J'avais la sensation d'avoir avalé une balle de golf et qu'elle parcourait lentement mon œsophage en me laissant une grande sensation d'inconfort.
     J'ai donc eu comme réflexe d'aller boire un verre d'eau pour faire descendre le tout mais je n'avais rien mangé depuis au moins 5 heures. Ces premiers symptômes se sont dissipés puis j'ai senti une drôle de sensation de serrement et de mouvement tout le long de ma colonne vertébrale ce que j'ai attribué plus tard à un spasme de l'aorte.
       Puis cette sensation s'est transmise au niveau du sternum puis est montée jusqu'à mon cou puis s'est logée aux deux mâchoires.

     C'est alors que j'ai réalisé que je subissais sans doute un infarctus car j'avais en mémoire les informations quant aux raisons des douleurs des mâchoires. Mon premier réflexe fut de repousser le chat et de me lever mais mes jambes ne me supportèrent pas.

     Je me retrouvai donc au sol et réalisai alors que je ne devais pas me déplacer mais puisque j'étais seule, je devais me rendre au téléphone dans la pièce voisine avant de perdre tous mes moyens. Je me suis donc relevée en m'appuyant sur une chaise et j'ai marché lentement vers le téléphone pour appeler à l'aide. La préposée m'envoya immédiatement les secouristes suite à l'écoute de mes symptômes. Elle me conseilla de déverrouiller la porte d'entrée puis de m'étendre tout près afin que les ambulanciers me trouvent rapidement. Je me suis alors étendue sur le sol puis je suis devenue inconsciente.

     Je n'ai aucun souvenir de leur intervention ni de mon voyage en ambulance. Arrivée aux  urgences, je me rappelle à peine le cardiologue dans ses vêtements bleus de salle d'opération qui tentait de m'interroger mais sans succès. Je repris conscience un peu plus tard alors que les médecins avaient inséré le minuscule ballon sonde dans l'artère fémorale pour se rendre jusqu'à l'aorte. On dut installer deux appareils pour maintenir l'aorte coronarienne dégagée.

    En réalité, toute cette démarche s'est faite très rapidement, l'espace de quelques minutes car les services d'urgence se trouvent assez près de mon domicile. J'ai subi un arrêt cardiaque lors du déplacement mais la vigilance de tous m'a sauvé la vie.

       Voici donc quelques conseils  :

     1) Soyez consciente que quelque chose de très inhabituel se passe en vous, rien qui ne ressemble à quoique ce soit que vous avez déjà senti. La douleur très caractéristique au niveau du sternum puis des mâchoires m'a convaincue de l'infarctus. Plus de femmes que d'hommes succombent à leur première attaque car elles n'évaluent pas la gravité des symptômes. Leur premier réflexe étant de prendre un médicament pour une indigestion tel du Maalox ou un antiacide, elles se couchent ensuite et se disent que demain elles iront mieux mais pour elles, ce lendemain n'arrive pas...
        Vos symptômes ne seront peut-être pas identiques mais un appel, même s'il s'avère une fausse alarme vaut plus que de risquer votre vie.

     2) Ne perdez pas de précieuses minutes en conjoncture de toutes sortes. Ne pensez pas conduire ou même de vous faire conduire par un être aimé. Les ambulanciers sont équipés pour vous donner rapidement les soins essentiels à votre survie.   Ne tentez pas de rejoindre votre médecin, il ne peut rien pour vous, le temps est trop précieux. Les ambulanciers vous donneront le précieux oxygène dont votre corps ne peut se passer

     .3) Même si votre taux de cholestérol est normal, cet accident cardio-vasculaire est possible. Des recherches ont indiqué que l'infarctus n'arrive que si un taux exagérément élevé de cholestérol est aussi accompagné d'une tension artérielle très élevée.   
    Le cholestérol seul ne cause habituellement pas l'infarctus. Ce sont surtout le stress à long terme et des dérangements causés par un cocktail hormonal qui intoxiquent notre système. La douleur aux mâchoires peut être tellement intense qu'elle peut nous éveiller.  Donc soyez vigilantes. Une femme bien informée peut avoir la vie sauve.

     Un cardiologue croit que si dix femmes reçoivent cette information et la font suivre à dix autres femmes, au moins une vie pourra être sauvée...
     Alors faites passer.

     

  • Miam, l'ortie est de retour!

    L'ortie, régénérante et tonifiante... avec ce printemps précoce (les grues ont traversé notre ciel cet après-midi de mi-février!), les jeunes orties sont là, et bien là.L'ortie pour le jardin, l'ortie dans nos assiettes...elle présente de nombreuses qualités dont celle - peu connue - de stimuler la lactation.Voici une palanquée de recettes à base d'orties trouvée sur le Blog "Home Naturo": Bon appétit!

    ortie feuille

     

    Cuisiner l'ortie est, pour tout Naturopathe, une évidence,

     

    voilà une plante particulièrement riche

    en chlorophylle,

    en oligo-éléments,

    en vitamines,

    méprisée, qualifiée de Mauvaise Herbe (en existe-t-il vraiment ?) elle devrait pourtant être honorée comme la plante Reine de notre alimentation.

    Et si elle joue sa méchante comme ça, en fait c'est une brave fille qui se plie à toutes les imaginations culinaires.

     

    cuisine BOUTONAttention, cependant à ne pas la maltraiter : elle ne le mérite vraiment pas !

    Cuisez-la le plus rapidement possible voire pas du tout, elle vous en remerciera en vous offrant tous ses bienfaits !

    cuisine BOUTONCe ne sont que les feuilles (les plus jeunes possibles) qui sont utilisées en cuisine, on ne se servira pas des tiges.

    cuisine BOUTONEnfin, ne craignez rien, l'ortie cuisinée ne pique plus du tout.

     

    L'Ortie est un pur trésor aussi si vous avez un jardin : préservez-en quelques pieds, vous préserverez aussi votre santé et même celle de votre jardin.

    Si vous n'avez pas de jardin, ne ramassez d'orties que dans des endroits dont vous êtes absolument certain de la propreté et évitez de cueillir les orties qui se situent sur le bords du massif, celles dont vous pourrez être certains qu'elles n'ont pas été souillées par des déjections d'animaux se trouvent au milieu du massif, les animaux non plus n'aiment pas se faire piquer !

     

    Comment je fais :ORTIE CUISINE-2
     

    Préparer les orties demande juste un peu de temps et…quelques précautions : munissez-vous soit de gants, bien que les gants en caoutchouc, trop épais, ne vous permettent pas une bonne précision de geste, ou mieux d’une paire de pinces pince à cornichonsXXX telles que des pinces à cornichons pour saisir les tiges, ensuite vous couperez aux ciseaux chaque feuilles que vous laisserez tomber dans une passoire pour les laver à grande eau, de façon à avoir le moins de manipulations possible !

     

    Précautions et Astuces :

    L'outil indispensable : les gants pour la récolte.

     Les outils indispensables : les pinces et ciseaux pour la cuisine. 
     

    L'ortie se cuisine avec les premières feuilles de printemps, mais aussi en été voire jusqu'en Octobre pour cela il faut couper les orties régulièrement pour utiliser les nouvelles feuilles à chaque repousse, ce qui a pour effet, en plus de vivifier la plante.

     

    Pour préparer l’orite :

    ortie mixer-    CRUE :

    Les petites feuilles au sommet de la plante peuvent être mangées crues : lavées, coupées aux ciseaux et légèrement vinaigrées elles ont, en principe, perdu leur côté urticant.

    Après avoir lavées les feuilles d’ortie les passer au mixer, cette « soupe » sera utilisée telle que : en soupe, pour faire des sauces, pour ajouter à de la pâte…

    -     CUITE :

    A la vapeur très peu de temps

    A l’étouffée avec un petit fond d’eau

    A l’anglaise (dans beaucoup d’eau) uniquement pour la réalisation de la soupe

    A crue dans la préparation d’un plat.

     

    Quelques Recettes à base d’ortie

     

    Le grand classique : La soupe d'Ortie : ortie.soupe jpg 

    2 litres d'eau minérale
    500 g de feuilles d'orties sans les tiges ! voire plus, l'ortie fond à la cuisson
    500g de pommes de terre - 2 gros oignons
    Huile d'olive
    sel, poivre, origan, ail
    croûtons aïllés

    Verser un fond d'huile dans une cocotte, y ajouter les oignons coupés en lamelles, les faire suer, ajouter les pommes de terre coupées en dés grossiers et 1 ou 2 gousses d'ail. Verser l'eau. Attendre que les pommes de terre soient cuites. Arrêter le feu. Ajouter les feuilles l'ortie. Assaisonner, ajouter l'origan. Mixer et servir très chaud avec des croûtons aillés.

    Variante : Même préparation mais laisser le feu doux 5mn après avoir ajouté l'ortie. En plus de l'origan pourront être ajoutées des feuilles de menthe, d'estragon et de persil plat. Mixer le tout. Attendre que la soupe soit froide et ajouter du lait de riz ou d'amande. Servir bien froid ou même avec quelques glaçons.

     

     

    Les plats uniques avec des oeufs :

    orite bouillont oeuf molletLe bouillon d'Ortie aux oeufs mollets :

    2 litres d'eau minérale
    500 g de feuilles d'orties sans les tiges ! voire plus, l'ortie fond à la cuisson
    2 belles têtes de brocolis, 1 grosse poignée de haricots verts - 2 gros oignons
    Huile d'olive
    sel, poivre, Thym, Laurier, Persil plat, Ail
    2 oeufs par personne

    Tartines grillées et aillées ou non

    Préparer un bon bouillon en cuisant dans l'eau tous les légumes avec les oignons, l'ail et les herbes aromatiques. Pendant ce temps griller les tartines. Quand tous les légumes sont cuits, assaisonner et arrêter le feu. Ajouter les feuilles d'ortie ciselées. Couvrir.

    Dans une casserole d'eau vinaigrée faites cuire les oeufs mollets env. 4 mn. Présenter le bouillon bien chaud avec un oeuf mollet sur chaque tartine.

    ORTIE FRITTATALes Frittatas comme en Espagne :

    3 oeufs par personne

    1 poivron rouge - 2 oignons moyens - 5 olives noires par personne

    300 g d'orties

    Huile d'Olive

    sel, poivre, herbes de Provence, ail

    Hacher finement aux ciseaux les feuilles d'ortie. Couper le poivron en petits dés, émincer les oignons, hacher l'ail, dénoyauter les olives et les hâcher grossièrement. Dans une poêle huilée, faire rapidement revenir le poivron et les oignons à feu vif, quand ils commence à prendre de la couleur ajouter un verre d'eau, recommencer jusqu'à ce que le mélange soit pratiquement cuit. Battre les oeufs en omelette très vigoureusement, ajouter un peu d'eau, une goutte d'huile, les olives, l'ail haché, les herbes de Provence, saler et poivrer. Rajouter un peu d'huile dans la poêle, y jeter les feuilles d'ortie et les oeufs. Cuire plus longuement qu'une omelette baveuse, celle-ci doit être beaucoup plus sèche. Pour réaliser des Frittatas il faut choisir une poêle petite à bords hauts pour que l'omelette soit très épaisse, on peut alors la couper en morceaux pour la servir à l'apéritif. Ce plat se mange chaud ou froid.

    ORTIE OEUFS MOLLETSOeufs aux Orties façon Florentine

    2 oeufs par personne

    2 belles poignées de feuilles d'ortie par personne

    Huile d'Olive-Farine-Lait d'amande

    1 petit oignon rosé

    Thym-Sel & Poivre

    Dans un faitout ajouter la valeur de 2 c.à s d'huile,  émincer l'oignon et le faire revenir dans l'huile chaude, bien mélanger, ajouter la valeur de 2 c à s de farine (de sarrasin ce serait parfait), bien mélanger de façon à ce que la farine absorbe toute l'huile, mouiller doucement avec le lait d'amande tout en mélangeant, attendre que le lait soit absorbé par la farine et recommancer. Il faut que la préparation devienne crémeuse. Ajouter alors les feuilles d'ortie très grossièrement hachée et le thym, saler, poivrer. Laisser cuire 5 toutes petites minutes, pas plus. Et couvrir. Cuire les oeufs mollets comme indiqué plus haut. Servir bien chaud, l'ortie au fond de l'assiette, les oeufs mollets par dessus et avec des tartines ou des mouillettes de pain aillées ou non.

    ortie omeletteOmelette aux Orties

    2 ou 3 oeufs par personne

    2 belles poignées de feuilles d'ortie hâchées par personne

    Huile d'Olive-Thym-Sel & Poivre

    Battre les oeufs en omelette en y ajoutant 1 goutte d'huile, 1 c à s d'eau, du thym, du sel et du poivre. Dans une poêle bien huilée jeter les feuilles d'ortie, quand elles ont rendue leur eau, verser l'omelette et la cuire selon votre goût. Servir bien chaud avec de fines lanières de poivrons rouge cru.

     

     

    L’Ortie et le poisson :

    ORTIE FILET DE POISSONFilet de poisson blanc aux Orties

    1 filet de poisson assez  épais par personne

    2 grosses poignées d'orties par personne

    algues-zestes de citron-Sel & Poivre

    Si possible trancher les filets dans l'epaisseur. Hacher menue les feuilles d'orties et les zestes de citron ensemble, les mélanger à l'algue séchée. Fourrer les filets de poisson de cette farce. Saler, poivrer. Emballer les filets dans du film alimentaire ou une feuille de chou blanchie 5/10 mn à l'eau et percée de petits trous. Placer les filet dans un ustensil de cuisine permettant une cuisson vapeur. Cuire une dizaine de minutes voire moins selon l'épaisseur du poisson. Servir bien chaud, saupoudré d'un peu de gingembre en poudre, avec un riz basmati et de jeunes carottes cuites al dente. 

    ortie accompagnementTruite de mer à l'unilatérale et Ortie

    1 pavé de truite de mer par personne

    2 grosses poignées d'orties par personne

    1 belle courgette

    algues-zestes de citron- Feuilles de Menthe - Sel & Poivre

    Placer les pavés au congélateur 4/5 mn. Pendant ce temps, hacher grossièrement au ciseaux les feuilles d'ortie, couper en biseau la courgette. A la vapeur faire cuire très rapidement la courgette de façon à ce qu'elle reste ferme. Mélanger l'ortie hachée aux algues et aux zestes de citron. Dans une poêle huilée et bien chaude faire cuire vivement les pavés de truite côté peau, quand il reste 1 minute de cuisson, ajouter l'ortie. Ne pas retourner les pavé. Servir avec de l'avoine placée au fond de l'assiette et mélangée à l'ortie, poser dessus le pavé de truite, saler et poivrer et ajouter dessus les biseaux de courgettes saupoudrés de menthe hachée.

    ORTIE POISSON ROULESuprêmes de poisson blanc farcis à l'Ortie

    1 beau morceau de poisson blanc par personne ou le reste d'un gros poisson

    2 voire 3 grosses poignées de feuilles d'orties par personne

    Mie de pain-Farine-Eau ou lait de riz

    Ail 2 ou 3 gousses-quelques câpres ou olives vertes

    algues et zestes de citron

    Sel et Poivre.

    Faire tremper la mie de pain dans de l'eau ou du lait de riz. Cuire rapidement le poisson au court-bouillon. Le laisser refroidir. Quand il est bien froid ôter à la pince à épiler toutes les arêtes. Mixer finement le poisson avec la mie humidifiée, l'ail, du sel et du poivre, si le poisson semble trop mouillé ajouter un peu de farine, la consistance doit être celle d'une pate. Mixer ensuite les feuilles d'ortie, les câpres, les algues et les zestes. Sur une feuille de film alimentaire bien étaler en une couche assez épaisse la " purée " de poisson, étaler sur le poisson le hachis d'ortie, bien rouler l'ensemble en s'aidant du film alimentaire et former un boudin bien serré. Mettre au frais un bon quart d'heure puis cuire à la vapeur durant une dizaine de minutes. Servir avec un coulis de poivrons rouge.

    ORTIE HUITESHuîtres gratinées à la fondue d'ortie

    Huîtres selon votre habitude

    Ortie en conséquence de vos huîtres

    2/3 échalottes

    1 bon morceau de beurre

    1 bon verre de vin blanc sec

    Zeste de citron, gingembre, sel, poivre

    Ouvrir les huîtres, les réserver au froid après avoir jeté la première eau. Hacher voire mixer les feuilles d'ortie avec les zestes de citron et du gingembre moulu. Dans une casserole faire vivement revenir, dans une noisette de beurre, les échalottes finement hachées, attention à ce qu'elles ne roussissent pas, ajouter le restant de beurre et les orties au citron, bien mélanger le tout et verser tout doucement le vin blanc. Dans un plat allant au four disposer les huîtres, pour les faire tenir stables il est possible de les poser sur un fond de gros sel ou même de sable quand on est certain de sa propreté. Préchauffer le four Th10. Verser sur chaque huître une bonne cuillère de beurre aux orties. Enfourner à four chaud durant 5 mn. Servir bien chaud. Accompagné d'un gratin de pomme de terre aux ortie.

     

     

    L’Ortie et la viande :

         ORTIE BOULETTES VIANDESBoulettes de veau ou de volaille à l'Ortie

          Les restes de votre rôti de veau

          200g de feuilles d'Ortie ou plus selon la quantité de viande

          5 à 10 cornichons, quelques câpres

          Mie de pain, eau ou lait de riz

          Thym, sauge

     Faire tremper la mie de pain dans de l'eau ou du lait de riz. Mixer la viande avec les cornichons, les câpres, le thym et quelques feuilles de sauge. Ajouter le pain trempé, saler, poivrer. Hacher les feuilles d'ortie et les mélanger à la viande hachée. Former des boulettes et faire cuire à la poêle ou au four voire même à la vapeur ou dans un bouillon de légumes.

    ortie viandeMédaillons de veau et sa purée d'ortie

    1 médaillon de veau par personne

    500g de feuilles d'ortie

    5/6 grosses pommes de terre à purée

    2 gros oignons, estragon frais

    Huile d'olive

    Sel & poivre, Curcuma, Sucre roux ou Rapadura

    Commencer par faire une purée de pomme de terre. Mixer les feuilles d'ortie. Ajouter l'ortie à la purée, saler, poivrer. Dans une casserole verser un fond d'eau, ajouter un morceau de beurre et y mettre la purée à l'ortie sur feu très doux, elle ne doit plus cuire mais juste rester au chaud, couvrir. Dans une cocotte, faire chauffer l'huile, y ajouter 1 c à c de sucre roux et du curcuma y faire revenir les oignons, avant que ceux-ci ne caramélisent faire vivement revenir les médaillon de veau, lorsqu'ils sont dorés, verser un peu d'eau et laisser cuire doucement. Les présenter saupoudrés d'estragon ciselé et accompagnés de la purée à l'ortie.

    ortie pouletCrumble de poulet à l'Ortie

    Avec un reste de poulet coupé en petits morceaux et mélangé à des feuilles d'ortie hachées grossièrement auxquelles on aura ajouté de l'ail, des noix de cajou torréfiées, des dés de pomme de terre et du maïs. Placer le tout dans un plat creux allant au four, terminer la préparation en réalisant le crumble avec des morceaux de beurre très froid, de la farine, de la chapelure, sel, poivre et thym.

    ORTIE SUPREME DE VOLAILLESuprêmes de volaille farcis à l'Ortie

    Procéder de la même façon que pour les suprêmes de poisson. Pour parfumer le hachis d'ortie on peut ajouter de la moutarde à l'ancienne à la place des zestes de citron et de l'algue. Ne pas hésiter à inclure à l'ortie, des échalottes, des oignons finement émincés, du thym, des herbes de Provence et même des olivres vertes et noires si la viande choisie est du lapin. Les escalopes une fois farcies seront roulées très serrées dans du film alimentaire et cuites à la vapeur. Servir, dans le cas du lapin par exemple, avec une polenta aux olives noires et à l'ortie. 

     

     

    L’Ortie comme accompagnement :

    ORTIE SAUCETriangles de Polenta à la sauce d'ortie

    3 triangles de polenta mélangée à des olives noires concassées

    1 grosse poignée d'ortie par personne

    2 oignons, 3 gousses d'ail hachées, quelques olives noires concassées

    Huile d'olive-Farine-eau ou lait de riz

    Sel, poivre, sauge, thym.

    Préparer une polenta dans laquelle auront été mélangé des olives noires concassées. Couper la polenta en triangle et les faire griller ou poêler. Hacher grossièrement les feuilles d'ortie. Dans une casserole, faire chauffer l'huile, y ajouter les oignons finement coupés  et les olives noires, bien remuer. Quand la cuisson de l'oignon est presque terminée ajouter l'ail écrasé, la sauge ciselée, le thym et l'ortie haché, saler et poivrer. Saupoudrer de farine, bien remuer, ajouter l'eau ou le lait de riz tout en remuant. Continuer jusqu'à la consistance d'une crème. Présenter sur ou à côté des triangles de polenta.

    ORTIE GRATINGrâtin de pommes de terre et d'Ortie façon Dauphinois

    5/6 grosses pommes de terre

    3/4 oignons - 2 gousses d'ail hachées

    500g de feuilles d'ortie

    Lait de Riz

    25g de beurre

    Sel-Poivre

    Eplucher et couper les pommes de terre en tranches épaisses, les faire précuire à l'eau bouillante, il faut qu'elles restent fermes. Hacher grossièrement les feuilles d'ortie, couper en rondelles les oignons. Préchauffer le four Th7. Dans un plat allant au four, verser un grand verre de lait de riz, parsemer de quelques noix de beurre, en réserver un peu aussi. Mélanger l'ortie et l'ail, ajouter du sel et du poivre. Disposer une première rangée de tranches de pomme de terre puis des rondelles d'oignons et enfin de l'ortie, recommancer. Saler à chaque couche de pomme de terre. Terminer par une rangée de pomme de terre, parsemer de noisettes de beurre et enfourner. Sortir du four quand le gratin est doré.

    ORTIE GNOCCHIGnocchis à l'ortie

    Préparer des gnocchis comme à l'accoutumée mais avant de former les gnocchis y ajouter de l'ortie mixée et bien égouttée, de l'ail, de la sauge ciselée et quelques olives vertes concassées. Bien mélanger puis former les gnocchis comme d'habitude, la cuisson sera elle aussi la même que sans ortie.

    ORTIE PATES FARCIESGrosses coquilles de pâtes farcies à l'ortie

    Préférer des pâtes que l'on peut facilement farcir : les grosses coquilles, les cannelonis ou même les lasagnes. Hacher grossièrement des feuilles d'ortie, les mélanger à de l'ail et du chèvre émietté. Farcir chaque pâte et cuire au four comme d'habitude.

     

     

    L’Ortie pour recevoir :

    ortie.tarte jpgTarte à l'Ortie façon quiche

    1 pâte brisée maison ou 1 rouleau

    5 oeufs

    400g de feuilles d'ortie

    Des dés de jambon blanc très épais, choisir dans l'épaule

    2 poivrons rouges ou oranges coupés en dés

    Olives noires, Thym, sel et poivre.

    Etaler la pâte dans un moule huilé. Préchauffer le four Th.7. Battre les oeufs en omelette, y ajouter les dés de jambon et de poivrons ainsi que les olives noires concassées, saupoudrer de thym, saler et poivrer ou mieux épicer au piment d'Espelette. Ciseler grossièrement les feuilles d'ortie et les ajouter aux oeufs. Verser l'appareil à quiche sur la pâte et enfourner. 

    oitie pizzaPizza à l'ortie

    Etaler la pâte à pizza, disposer dessus des feuilles d'ortie hachées très finement avec de l'ail, saler, poivrer. Couper des rondelles de chèvre de Sainte Maure (ou un autre...) et disposer le chèvre sur la fondue d'ortie. Enfourner.

    ORTIE CREPESXXXCrêpes à l'ortie

    Confectionner une pâte à crêpes avec de la farine de sarrasin, en fait ce sont des Galettes, ajouter à la pâte des feuilles d'ortie ciselées grossièrement et du thym. Faire cuire les crêpres comme à l'accoutumée.

    ORTIE CREPES ROULEESVariante

    La pâte à crêpes sera toujours réalisée avec de la farine de sarrasin mais le liquide choisi (eau ou lait) sera remplacé par des feuilles d'ortie mixées ou mieux centrifugées. Le liquide obtenu servira pour la confection de la pâte à crêpe et lui donnera sa belle couleur verte.

      ortie feuilletés2Feuilletés à l'ortie

    La recette a déjà été donnée ici, ajoutons-y quelques variantes, en plus de l'ortie hachée on pourra parfumer ces feuilletés d'une béchamel épaisse au chèvre, d'une fondue d'oignons voire d'un chetney d'oignons pour qui aime le sucré-salé, de petites crevettes roses avec des zestes de citron, de lamelles de poulet aux pignons de pin, de restes de viandes ou de poissons...

     

    cette présentation peut se transformer en :

      ORTIE PASTILLAPastilla

    Les feuilles de brick vont remplacer la pâte feuilleté, l'inspiration sera plus orientale, les fruits secs et séchés accompagneront volontiers le canard, le pigeon ou le poulet, les épices seront plus présentes, mais l'inspiration elle restera la même : sans limite

     

    Un autre voyage avec l'ortie qui servira de farce aux :

    ortie samossasSamossas ou Bestels

    Ils seront volontiers farci avec des feuilles d'ortie grossièrement hachées et mélangées à une purée de pomme de terre bien aillée, à du chèvre frais, à une mousse de sardines à l'huile à l'ail et aux olives....

     

     

    L’Ortie à l’apéritif :

    ORTIE MUFFINSMini-Muffins à l'ortie

    Comme pour un cake sucré mais ici c'est la version salée avec des feuilles d'orties grossièrement hachées et au choix : des dès de jambon, des dès de poivrons, des olives, des morceaux d'anchois ou de sardines à l'huile, des morceaux de chèvre, des grains de maïs....

    ORTIE APERITIFRoulés verts et roses

    Mouiller du pain de mie, bien l'essorer, le mélanger intimement avec de l'ortie mixée avec de l'ail. Faire une purée de carottes dans laquelle seront ajoutés quelques grains de cumin. Battre du chèvre frais avec du sel et du poivre blanc. Etendre une grande feuille de film alimentaire., étaler dessus le pain de mie à l'ortie, puis une couche de chèvre frais et enfin une couche de purée de carotte. Bien rouler l'ensemble en s'aidant du film, bien serrer l'ensemble. Réserver au frigo le plus longtemps possible, enlever le film alimentaire délicatemet et couper des tranches.

    Pour un même effet de couleurs on peut remplacer la purée de carotte par du tarama ou des tranches de truite fumée. Il faut alors apporter une touche d'acidité à l'ensemble en incorporant des zestes de citron.

     

    Vous l'avez compris : l'ortie se cuisine comme les épinards, comme eux elle est très riche en chlorophylle, minéraux et oligo-éléments et comme eux elle se prête à toutes les inventions culinaires. Attention tout de même à bien la parfumer, son goût, un peu doucereux, est très fade et nombreux sont ceux qui ne l'apprécie pas si elle n'est pas bien accommodée.

     

     

    Sur le même sujet :

     

    Dans la catégorie Equilibre Alimentaire

    A.carre sante blog HomeNaturo L'Ortie richesse de l'alimentation naturelle

     

    Au sujet de l'Ortie :

     

    Dans la catégorie Santé

    A.HomeNaturo

    L’Ortie, un trésor de bienfaits pour la Santé

    l’Ortie et la Femme enceinte, prudence

     

    Dans la catégorie Phytothérapie

    PHYTOTHERAPIE L'Ortie et la santé

     

    Dans la catégorie Bio & Bien-être

    HOMENATURO-ALIMENTATION BIOL'Ortie Reine de nos jardins bio

     

    Dans la catégorie Trucs & Astuces du Naturo

    A.HomeNATURO-Trucs et Astuces-L'Ortie l'Amie de vos cheveux

     

    Toutes les Recettes éditées chez HomeNaturo cuisine BOUTON

     

    Si vous avez d'autres recettes à base d'ortie, elles pourront être utiles,  partagez-les ici

     

     

  • La recette du Tchaï

    winter-leaves.jpg

     

    Dimanche, nous nous sommes régalés en pratiquant en groupe: écoute, partage, harmonie... des ingrédients délicieux pour cultiver la paix intérieure, que nous pouvions diffuser ensuite...

    ... ensuite, ce furent les agapes: merci aux joyeuses petites mains qui ont récolté des fruits et façonné les gourmandises!

    Merci pour cette si belle rencontre!

    Comme promis, voici la recette du TCHAÏ, ce fameux thé indien énergisant:

    - 3/4 de litre d'eau

    - 4 c à café de sucre (roux de préférence)

    - 3 c à café de thé Darjeeling

    - les graines de 4 ou 5 gousses de cardamone

    - 1 clou de girofle

    - cannelle (peu)

    - gingembre frais ( 2 rondelles 2 mm) ou en poudre (2 secouées)

    - poivre noir ( 5 tours de moulin)

    - noix de muscade râpée ou en poudre (2 secouées)

    Faire bouillir 5 min. puis verser 1/4 de litre de lait (de riz, de soja, de vache... suivant les préférences).

    Réchauffer sans nécessairement faire bouillir.

    Filtrer, déguster (très chaud, c'est meilleur quand-même).

    ... Joyeux Noël ...

  • Eloigner les moustiques... naturellement!

    Si on essayait ça?

    Anti-moustiques :Enfoncez des clous de girofle dans le citron coupé

    J’aime vraiment l’été! Mais il y a une chose que je déteste par dessus tout…

    Les moustiques.

    Aussi je suis ravi de pouvoir partager cette astuce géniale. C’est très simple à faire, et sans le moindre produit chimique.  Ainsi, quand vous voudrez manger sur votre balcon ou dans votre jardin, vous allez pouvoir repousser tous ces moustiques agaçants

    Anti-moustiques : Prenez un citron vert et coupez-le en deux.

    citron moustique 1

    Enfoncez des clous de girofle dans le citron coupé.

    citron moustique 2

    Et voilà ! Maintenant, vous pouvez placer votre création sur la table. Un ou deux citrons verts devraient suffire à protéger une table de taille normale.

    citron moustique 3

          

    - See more at: http://sain-et-naturel.com/anti-moustiques-enfoncez-des-clous-de-girofle-dans-le-citron-coupe.html#sthash.ZUS6K4YR.dpuf

  • Peintures naturelles

    Envie de vous lancer dans quelques travaux de peinture?
    Voici une super recette trouvée sur radioeveil.com:

    La peinture suédoise. 

    Peinture à la farine. Simple et à petit prix à partager pour vos amis.

    peinture à la farine ¤
    laissez vous tenter par une belle peinture (avec les pigments naturels), écologique, résistante, simple, pour un coût ridicule.

    Ingrédients pour 3 litres de peinture à la farine
    – 300g de farine
    – 3l d’eau
    – 600g de pigment
    – 300ml d’huile de lin

    Recette de la peinture à la farine
    *Faire chauffer une vieille marmite, verser 300g de farine avec 300ml d’eau, quand çà commence à chauffer, verser au fur et à mesure 3 litres d’eau en remuant (comme pour une sauce blanche), et porter à ébullition pendant 10 minutes (et vous avez une sauce blanche sans le beurre).
    *Y ajouter alors 600g de pigment, et 300ml d’huile de lin, porter de nouveau à ébullition pendant 30 minutes.
    *Laisser froidir, c’est prêt, nous avons fabriqué 3 litres de peinture suédoise.
    Vous pouvez y ajouter un peu de savon noir (pour la texture), et du sulfate de fer (meilleure tenue en extérieur contre les mousses, à bannir en intérieur).

    Utilisation
    *Nettoyer les bois avant application (un coup de nettoyeur haute pression est parfait), je vous conseille de retirer la peinture ou lasure existante (ou poncer grossièrement).
    *Peindre avec une brosse ou pinceau large, pas de risque de salissure (la peinture se nettoie facilement à l’eau), ne pas lésiner sur la peinture.
    *La peinture tiendra au moins 5 ans voir même davantage. Pour réaliser une peinture blanche remplacer les pigments par du blanc de Meudon.

    Je n’y vois que des avantages
    – fabrication à volonté
    – mono-couche (pouvoir couvrant parfais sur bois nu)
    – sec en 1 heure à 20°C
    – coût ridicule (0.20€ de farine, 4.5€ de pigment, 1€ d’huile de lin, 0.30€ d’électricité pour la cuisson), soit 2€ le litre de peinture qui dit mieux
    – nettoyage des outils à l’eau
    – écologique et saine avec ses matières premières basiques (alors que les peintures du commerce sont gavées en composants volatils dangereux)
    – garantie 5 à 10 ans (voir même plus)

    Un réel plaisir de créer sa peinture pour repeindre les bois extérieurs, les enfants participent volontiers à cette activité, voilà qui amène une touche de gaieté au jardin.

    La base essentielle de cette peinture sont les pigments, cette poudre donnera la couleur à votre peinture, laissez vous à dénicher celle qui vous plaira. On en trouve partout sur le net, et les grandes surfaces de bricolages en ont parfois, je pourrais vous conseiller ce fournisseur (http://www.ocreschauvin.fr/) ou cet autrehttp://www.solargil.com/ ; pour ma part j’ai utilisé des pigments synthétiques que l’on m’a donné, ocre rouge et ocre jaune, des teintes naturelles.sinon y’a peut etre aussi l’eau de cuisson des betteraves ou du curcuma ? du café ou du thé ? une décoction de coquelicots ?

    ……

    Nuancier pigments naturels ici :
    http://www.espritcabane.com/decoration/faire-peinture/nuancier-pigments-naturels/

    ….

    Pour décorer votre intérieur, osez la peinture à la chaux, simple, économique, écologique, pour un résultat intemporel.
    Recette de peinture à la chaux, saine et économique
    http://engelleben.free.fr/index.php/recette-peinture-a-la-chaux-saine-et-economique

    voir video : http://www.youtube.com/watch?v=yKa6Oqe8FC8

    voir aussi : *http://pise.hautetfort.com/archive/2010/12/14/fabriquer-une-peinture-econologique-la-peinture-a-l-ocre-pou.html
    *http://engelleben.free.fr/index.php/recette-peinture-a-la-chaux-saine-et-economique
    source : http://engelleben.free.fr/index.php/recette-de-la-peinture-a-la-farine-protection-des-bois-exterieurs

    Les amis de la terre et de la vie —>> https://www.facebook.com/lesamisdelaterreetdelavie?ref=stream

  • Câlins et santé

    Calins

    Santé + Magazine

  • Ah... les tomates!

    DE LA GRAINE04/03/2015 à 17h28

    Tomates sans eau ni pesticide : cette méthode fascine les biologistes

    Thibaut Schepman | ImprimerJournaliste Rue89

    Les méthodes de Pascal Poot, loin de l’agriculture moderne, sont aussi hyperproductives que naturelles et peu coûteuses. Des scientifiques pensent y trouver des réponses au changement climatique.

    Ici, le terrain est si caillouteux et le climat si aride que les chênes vieux de 50 ans sont plus petits que les hommes.

    Pourtant, à l’entrée de la ferme de Pascal Poot, sur les hauteurs de Lodève (Hérault), trône une vieille pancarte en carton : « Conservatoire de la tomate ».


    Les tomates poussent, sans eau et sans tuteur, dans la ferme de Pascal Poot en 2014 (DR)

    Pourtant, chaque été, les tomates Poire jaune et autres Noires de Crimée poussent ici dans une abondance folle.

    Sans arrosage malgré la sécheresse, sans tuteur, sans entretien et bien sûr sans pesticide ni engrais, ses milliers de plants produisent jusqu’à 25 kilos de tomates chacun.

    Son secret ? Il tient dans les graines, que Pascal Poot sème devant moi, avec des gestes qui mêlent patience et nonchalance.

    image

    C’est le début de la fin de l’hiver dans la région, le temps est venu pour lui de confier ses graines à la terre. Ce sont ses premiers semis de l’année.

    L’homme a 52 ans mais semble sans âge. Ce fils d’agriculteurs, qui a quitté l’école à 7 ans, se dit « complétement autodidacte ». Il a élevé des brebis et cultivé des châtaignes avant de se spécialiser dans les semences. Il dissémine aujourd’hui ses graines sur du terreau, dans des jardinières fatiguées.

    Puis il place ses jardinières sur un énorme tas de fumier en décomposition, dont la température atteindra bientôt 70 degrés pendant plusieurs jours, chauffant la serre et permettant la germination des graines.


    Pascal Poot et sa couche chaude dans sa serre, à Lodève le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

    La technique, appelée couche chaude, est très ancienne. C’est elle quipermettait aux maraîchers parisiens du XIXe siècle de récolter des melons en pleine ville dès la fin du printemps. C’est elle qui permet à Pascal Poot de faire germer chaque année des milliers de plants de tomates, aubergines, poivrons... Avant de les planter sur son terrain et de ne plus s’en occuper jusqu’à la récolte.


    La serre de Pascal Poot, à la fin des semis, en 2014 (DR)

    Tout en semant ces graines, Pascal me révèle les détails de sa méthode : 

    « La plupart des plantes qu’on appelle aujourd’hui “mauvaises herbes” étaient des plantes que l’on mangeait au Moyen-Age, comme l’amarante ou lechiendent... Je me suis toujours dit que si elles sont si résistantes aujourd’hui c’est justement parce que personne ne s’en est occupé depuis des générations et des générations.

    Tout le monde essaye de cultiver les légumes en les protégeant le plus possible, moi au contraire j’essaye de les encourager à se défendre eux-mêmes. J’ai commencé à planter des tomates sur ce terrain plein de cailloux il y a une vingtaine d’années, à l’époque il n’y avait pas une goutte d’eau.

    Tout le monde pense que si on fait ça toutes les plantes meurent mais ce n’est pas vrai. En fait, presque tous les plants survivent. Par contre on obtient de toutes petites tomates, ridicules. Il faut récolter les graines du fruit et les semer l’année suivante. Là on commence à voir de vraies tomates, on peut en avoir 1 ou 2 kilos par plant.

    Et si on attend encore un an ou deux, alors là c’est formidable. Au début on m’a pris pour un fou mais au bout d’un moment, les voisins ont vu que j’avais plus de tomates qu’eux, et jamais de mildiou, en plus, alors les gens ont commencé à parler et des chercheurs sont venus me voir. »


    Pascal Poot dans sa serre, à Lodève le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

    Parmi ces chercheurs, on compte Bob Brac de la Perrière, biologiste et généticien des plantes et coordinateur de l’association environnementale Bede : 

    « A la fin des années 90, au moment du combat contre les OGM, on s’est dit qu’il fallait aussi travailler sur les alternatives, et on a commencé à faire l’inventaire des agriculteurs qui faisaient leurs propres semences. On a dû en trouver entre 100 et 150 en France.

    Mais le cas de Pascal Poot était unique. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a une grande indépendance d’esprit, il suit ses propres règles et à ma connaissance personne ne fait comme lui. Il sélectionne ses semences dans un contexte de difficulté et de stress pour la plante, ce qui les rend extrêmement tolérantes, améliore leur qualité gustative et fait qu’elles sont plus concentrées en nutriment.

    En plus de ça il cultive plusieurs centaines de variétés différentes, peu d’agriculteurs ont une connaissance aussi vaste de l’espèce qu’ils cultivent. »


    Pascal Poot choisit une étiquette, à Lodève le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

    Les chercheurs commencent seulement à comprendre les mécanismes biologiques qui expliquent le succès de la méthode de Pascal Poot, assure Véronique Chable, spécialiste du sujet à l’INRA-Sad de Rennes et qui a menédes recherche sur les sélections de Pascal Poot depuis 2004 :

    « Son principe de base, c’est de mettre la plante dans les conditions dans lesquelles on a envie qu’elle pousse. On l’a oublié, mais ça a longtemps fait partie du bon sens paysan.

    Aujourd’hui, on appelle cela l’hérédité des caractères acquis, en clair il y a une transmission du stress et des caractères positifs des plantes sur plusieurs générations.

    Il faut comprendre que l’ADN est un support d’information très plastique, il n’y a pas que la mutation génétique qui entraîne les changements, il y a aussi l’adaptation, avec par exemple des gènes qui sont éteints mais qui peuvent se réveiller.

    La plante fait ses graines après avoir vécu son cycle, donc elle conserve certains aspects acquis. Pascal Poot exploite ça extrêmement bien, ses plantes ne sont pas très différentes des autres au niveau génétique mais elles ont une capacité d’adaptation impressionnante ».


    Pascal Poot dans sa serre, à Lodève le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

    Cette capacité d’adaptation a une valeur commerciale. Pendant ma visite, plusieurs personnes ont appelé Pascal pour commander des semences. L’agriculteur vend ses graines à plusieurs semenciers bio, dont Germinance.

    Kevin Sperandio, artisan semencier chez Germinance, nous explique :


    Des aubergines blanches poussent dans la ferme de Pascal Poot (DR)

    « Le fait que les semences de Pascal Poot soient adaptées à un terroir difficile fait qu’elles ont une capacité d’adaptation énorme, pour toutes les régions et les climats.

    Nous n’avons pas les moyens de faire ce genre de tests mais je suis sûr que si on faisait un test entre une variété hybride, celle de Pascal Poot et une semence bio classique ce serait celles du conservatoire de la tomate qui obtiendraient les meilleurs résultats. »

    Une partie de ces graines sont vendues dans l’illégalité, parce qu’elles ne sont pas inscrites au catalogue officiel des espèces et variétés végétales du GNIS(Groupement national interprofessionnel des semences et plants). Cela énerve beaucoup Pascal Poot, jusque là très calme :

    « L’une de mes meilleures variétés, c’est la Gregori Altaï. Mais elle n’est pas inscrite au catalogue, peut-être parce qu’elle n’est pas assez régulière pour eux. Beaucoup de variétés sont comme ça. A l’automne dernier, le semencier Graines del Païs a eu un contrôle de la répression des fraudes qui a établi près de 90 infractions dans leur catalogue.

    Le principe c’est qu’on ne nous autorise à vendre que les graines qui donnent des fruits qui sont tous pareils et qui donnent les mêmes résultats à chaque endroit. Pour moi, c’est le contraire du vivant, qui repose sur l’adaptation permanente. Cela revient à produire des clones mais on veut en plus que ces clones soient des zombies. »


    La caisse d’étiquettes de Pascal Poot, le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

    Interrogé au sujet de ces contrôles, un délégué du GNIS expliquait en mars 2014 :

    « Notre objectif est d’apporter une protection à l’utilisateur et au consommateur. Le secteur français des semences est très performant, mais il a besoin d’une organisation qui a fait ses preuves et d’un système de certification. »


    Les tomates de Pascal Poot, en 2014 (DR)

    Sauf que l’uniformisation des fruits et des semences se fait souvent au détriment du goût et des qualités nutritives. Et pourrait, à l’avenir, nuire aux agriculteurs, estime Véronique Chable :

    « Le travail de sélection des semences montre qu’on peut pousser le végétal vers des conditions impressionnantes. Mais l’agriculture moderne a perdu ça de vue, elle ne repose pas du tout sur la capacité d’adaptation.

    Or dans un contexte de changement rapide du climat et de l’environnement c’est quelque chose dont le monde agricole va avoir besoin. Il va falloir préserver non seulement les semences mais aussi les savoir-faire des agriculteurs, les deux vont ensemble. »

    Pour partager ce savoir-faire, j’ai demandé à Pascal de m’expliquer comment il sélectionne et récolte ses semences. Voici ses conseils :


    Les graines de Pascal Poot, à Lodève le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

    • « Il faut prendre le fruit le plus tard possible, si possible juste avant les premières gelées comme ça il aura vécu non seulement à la sécheresse de l’été mais aussi aux pluies de l’automne. »
    • « Les tomates, c’est tout à fait spécial. Quand on ouvre une tomate, les graines sont dans une sorte de gélatine, comme un blanc d’œuf. Cette gélatine empêche les graines de germer à l’intérieur du fruit, qui est chaud et humide. Les graines ne germent pas avant que cette gélatine ait pourri et fermenté. »
    • « Il faut donc faire fermenter les graines. Pour ça il faut ouvrir la tomate,extraire les graines et les laisser plusieurs heures dans leur jus, par exemple dans un saladier. Il va se produire une fermentation lactique. »
    • « Il faut surveiller la fermentation comme le lait sur le feu, ça peut durer entre 6 et 24 heures mais contrairement à ce qu’on dit, il ne faut pas attendre qu’une pellicule de moisissure apparaisse. On prend une graine on la pose sur la main, si on peut la déplacer avec l’index sans que la gélatine ne vienne avec la graine, c’est que c’est bon. »
    • « Ensuite on passe le tout dans une passoire à thé, on lave à l’eau et onmet à sécher. Là on arrive à un taux de germination entre 98% et 100%. »
    • « Le poivron c’est différent, il faut juste laver les graines, les faire séchersur un tamis très fin et les stocker. Pour le piment c’est la même chose mais ça devient dangereux parce que les graines brûlent, c’est très fort, ça passe même à travers les gants. Une fois j’ai récolté les graines d’un cageot de piments d’Espelette sans gant, j’ai dû passer la nuit avec les mains dans l’eau glacée ! »


    Pascal Poot dans sa serre, à Lodève le 26 février 2015 (Thibaut Schepman/Rue89)

  • La bonne ortie

    L'ORTIE

    Ses vertus sont nombreuses, et ses formes d'utilisation aussi.

    Elle pousse en ce moment, elle est jeune et elle est bonne pour la santé... alors, à vos cueillettes et à vos assiettes!

    Egalement comestible sous forme de jus si vous avez un extracteur de jus (sauf pour les femmes enceintes; préférez la version cuite).

    Voici un lien intéressant pour nous faire découvrir l'ortie, avec de nombreuses recettes à la clé.

    Ortie

       http://home.naturopathe.over-blog.com/article-toutes-les-recettes-et-astuces-pour-cuisiner-l-ortie-74281068.html

  • Le chou-médecin.

    Voici un article très intéressant tiré du site "SOS-détresse Association d'aide aux personnes", concernant les vertus thérapeutiques souvent oubliées du CHOU!

     

    ©copyrightDepot.com

    LE CHOU

    - le médecin des pauvres -

    Utilisation du chou par voie externe

    Le chou a aussi été utilisé depuis l'Antiquité, particulièrement autour de la méditerranée, pour les vertus curatives de ses feuilles apposées en cataplasmes. Les Romains l'ont utilisé pendant 600 ans, c'était presque leur unique médicament. Cette utilisation a continué, on en a trace pendant le moyen-âge, jusqu'à ces derniers siècles où le chou était considéré comme "le médecin des pauvres". On peut comparer ses bienfaits à ceux de l'argile verte utilisée aussi en cataplasmes. Sans que l'on puisse l'expliquer, dans certains cas, ou chez certaines personnes, lors de la pose de cataplasmes, c'est le chou qui sera le plus efficace alors que chez d'autres, l'argile agira mieux. Puisque c'est un moyen facile à trouver et peu coûteux, il sera donné les explications concernant l'application de cataplasmes de feuilles de chou. Il suffira de choisir entre le chou et l'argile selon les cas et les circonstances. Dans certains pays du monde, il n'est pas toujours possible de trouver de l'argile dans les magasins. Par contre, presque partout le chou sera en vente et il sera même possible de le cultiver dans son jardin pour en avoir à disposition.

    Les différentes variétés de chou                                                                                                                    

    Ce sont les choux pommés qui sont privilégiés en général,  les verts et les rouges étant les plus recommandés. Un essai a même été fait avec succès avec les feuilles vertes entourant un chou-fleur. Dans l'urgence, on prend ce que l'on trouve à proximité ! Les feuilles les plus colorées sont réputées les plus efficaces. Cependant, on doit prendre quelques précautions car le jus de chou peut tacher les vêtements. Il faut donc bien les protéger durant la pose du cataplasme.

    Remarque : il est préférable d'utiliser du chou de qualité biologique. Le chou non biologique subit beaucoup de traitements chimiques lors de sa culture afin de lutter contre différents insectes et les maladies qui l'atteignent. Comme le chou est écrasé, lors de la pose du cataplasme, au début il va attirer à lui tout ce qui est mauvais dans le corps. Mais ensuite, s'il reste trop longtemps, il peut transmettre dans le corps des résidus de produits chimiques à travers la peau.  Même durant une courte pose, le chou biologique sera plus efficace.

    Préparation                                                                                                                                                        

    On utilise les choux les plus frais possibles. Comme il faut écraser les feuilles pour faire sortir le jus du chou, plus le chou est frais, plus le jus apparaîtra facilement. Il est entendu que l'on retire les feuilles séchées, celles qui sont trop sales et trop abîmées. On prélève le nombre de feuilles de chou nécessaires puis on les lave à l'eau pour ôter toute la terre qui resterait et on les égoutte. Il est utile de prélever et mettre de côté une feuille de chou entière ou plusieurs selon le nombre de cataplasmes que l'on s'apprête à poser. Les grosses côtes sont retirées au couteau si l'endroit de pose est sensible, sinon, il suffit de bien les écraser pour qu'elles n'entraînent pas de gêne. Les feuilles sont alors placées sur une planche à découper. On les écrase avec un rouleau à pâtisserie jusqu'à ce que le jus arrive à la surface. La plupart du temps, les feuilles ne restent pas entières, et on obtient des morceaux de feuille, ce n'est pas un problème. Si l'on ne dispose pas de rouleau à pâtisserie, une bouteille de verre le remplacera ou même une canette de boisson pleine en aluminium. Il faut appuyer avec une certaine force pour extraire le jus des feuilles. En cas de manque de force, on peut taper sur le chou avec le bout du rouleau ou de la canette. Il est très important que les feuilles soient bien écrasées. Elles changent de couleur après avoir été écrasées.

    Pour préparer au mieux le cataplasme, on va prendre la feuille de chou entière mise de côté, la découper éventuellement à la taille recherchée. Puis on posera sur cette feuille entière les feuilles de chou écrasées ou en miettes. Il serait possible de poser le chou écrasé soit sur un morceau de papier absorbant (que l'on jette après usage), soit sur un tissu propre (qui risque de se colorer de la couleur du chou et qu'il faudra laver ensuite). Cependant, le jus de chou sera en partie absorbé par le papier ou le tissu, alors que dans la feuille de chou, le chou garde davantage sa fraîcheur et son jus. Selon le cas, l'épaisseur de chou sera plus ou moins importante, allant de 1 à 3 feuilles de chou. Si le chou est trop émietté et que des morceaux risquent de tomber, on peut emballer le tout dans une étamine ou de la gaze.

    Variante : dans certains cas où la pose de chou écrasé est plus délicate, il est possible d'adoucir une feuille de chou (après avoir retiré la côte centrale) en la repassant au fer à repasser jusqu'à ce qu'elle soit douce comme du velours. C'est moins encombrant qu'un cataplasme pour poser sur des hémorroïdes, des varices, un zona, un rhumatisme, de l'arthrose et pour garder cette feuille pendant la journée au cours de ses activités.

    Chaud ou froid : lorsqu'on peut supporter le froid, le cataplasme sera posé froid (penser à sortir les feuilles du réfrigérateur quelques heures auparavant tout de même). Cependant, dans les cas de rhumatismes où la chaleur est bienvenue et sur certains endroit du corps sensibles (les reins, le foie), il est préférable de chauffer le cataplasme auparavant en le déposant sur un radiateur, en le mettant au four à la température la plus basse possible et peu de temps afin que le jus ne s'évapore pas.

    Pose du cataplasme                                                                                                                                        

    Le cataplasme est posé sur la région du corps à traiter, le chou écrasé touchant directement la peau. Comme pour l'argile, la largeur du cataplasme déborde largement autour de l'endroit qui doit être soigné. Attention, en position debout, le jus peut un peu couler ou bien des morceaux de chou peuvent tomber par terre. Il faut donc bien maintenir. Sur le cataplasme, poser un linge, genre torchon de cuisine, débordant largement autour du chou pour aider au maintien. Ensuite, il faut envelopper le tout avec un bandage ; on va bien fixer le cataplasme afin qu'il ne bouge pas, tout en maintenant une certaine aisance. Il ne faut pas être trop compressé !

    Durée du cataplasme                                                                                                                                        

    La durée d'application sera comprise entre quelques heures et une journée, une nuit entière. D'une façon générale : entre deux heures et cinq heures. Tant qu'il n'y a pas de gêne particulière, on peut garder le cataplasme jusqu'à douze heures.  Mais dans le cas de plaie, le cataplasme sera renouvelé plus souvent. Lorsque survient une sensation désagréable ou que l'on sent un assèchement du corps à l'endroit de pose, on procède au renouvellement du cataplasme. On constate parfois que les feuilles de choux sont couvertes d'impuretés ou qu'elles dégagent une odeur un peu forte. C'est normal, elles ont absorbé le mal qui se trouvait dans le corps. Elles peuvent aussi devenir sèches. Il faudra alors jeter les feuilles. Ne jamais les réutiliser. Il est possible d'appliquer immédiatement un nouveau cataplasme. Mais le plus souvent, une pause entre deux applications reposera le corps et sèchera l'endroit Si l'on doit travailler pendant la journée, le plus simple sera de procéder à la pose du cataplasme durant la nuit

    Durée du traitement                                                                                                                                        

    Les cataplasmes seront apposés jusqu'à la guérison.

    Indications                                                                                                                                                        

    Elles sont fort nombreuses. Elles n'ont cependant pas été toutes expérimentées par nos soins ! Nous citons celles qui sont recommandées la plupart du temps :

    - voies respiratoires : angine,  sinusite, laryngite,  bronchite, asthme, rhume (poser sur la gorge et la poitrine) Plus : gargarismes de jus de chou en cas d'angine ; boire du jus de chou + miel en cas d'extinction de voix,

    - dermatologie : bleus, bosses, contusions, blessures, coupures, brûlures, engelures, crevasses, dartres, ganglions enflés, urticaire, zona, infections comme panaris, furoncle, abcès, phlegmon, plaies suppurantes, (entre deux cataplasmes, laver les plaies à l'eau bouillie salée)

    - appareil digestif : congestion hépatique, colique hépatique, crise de foie (feuilles chaudes sur le foie)

    - articulations et douleurs : entorses, arthrite, rhumatismes (accompagnés d'épanchement), lumbago, sciatique, goutte

    - maux de tête  (sur le front ou la nuque) et insolation

    - maux de ventre (feuilles de chou chaudes contre les douleurs intestinales, les diarrhées, dysenteries, règles douloureuses, inflammation de la vessie)

    - muscles froissés

    - la métrite hémorragique (applications sur les reins et le bas-ventre)

    - la rougeole (applications aux chevilles, poignets, nuque et front)

    - névralgies faciales et dentaires

    - pleurésie purulente

    - ulcère variqueux

    - nervosité et insomnie (sur la nuque)

    - allaitement (en cas d'engorgement)                                                                                                                       

                                                                                                                       

    Témoignages  (Merci de nous communiquer les vôtres)                                                                                            

    - angine, mal de gorge :
    d'une efficacité remarquable, avec du chou autour de la gorge maintenu par un foulard pendant la journée et la nuit, le mal de gorge disparaît parfois en une nuit, ou bien en seulement deux ou trois jours. Il est possible d'avaler à nouveau sans douleur et rapidement.

    - en voyage à l'étranger, atteints de grippe, nos médicaments naturels sont rapidement épuisés et impossible d'en trouver sur place. Pas question d'absorber des antibiotiques. Mais il y a des choux dans les magasins. Application de cataplasmes autour de la gorge, sur les bronches. La fièvre disparaît en une nuit, retour à un état normal, mais les applications continuent pendant une semaine pour conforter l'amélioration.

    - atteint d'une toux tenace qui se transforme en pneumonie avec une douleur de côté et de la fièvre, des applications de chou pendant plus de 15 jours viendront à bout de la maladie. Application sur le point de côté (bas du poumon) et sur la trachée en même temps pour faire remonter l'infection. Progressivement, la douleur du côté remonte, les cataplasmes suivent le point douloureux, d'abord dans le milieu du dos,  pour atteindre petit à petit la poitrine, puis la gorge. Le chou est alterné avec des cataplasmes d'argile. Il semble que le chou soit plus efficace au début du traitement, puis ensuite l'argile en fin de traitement.

    - "après avoir constaté l'efficacité du chou sur mon fils atteint d'une angine, je l'utilise à présent pour tous les maux qui se présentent dans la famille et j'en suis très contente".

    - Vive le chou !!!! Après une ménisectomie, mon genou reste enflé en permanence et devient vraiment énorme dès que je marche ou monte un escalier.  On a parlé d'algodystrophie, de chondropathie rotulienne  Un médecin sportif veut  me faire une injection de cortisone pour dégonfler le genou avant 3 piqûres d'un produit visqueux (dont j'ai oublié le nom) pour remplacer ce cartilage défectueux. Pas très motivée par sa solution, je fais des cataplasmes de chou (chauds, réchauffés une minute au micro-onde) toutes les nuits depuis 2 semaines et miracle, mon genou a quasiment retrouvé sa taille normale au réveil.  Les douleurs et la tendance au gonflement à l'effort n'ont pas disparu mais ont diminué, surtout les douleurs dues au gonflement qui m'empêchaient de plier le genou ou d'étendre la jambe à fond.  En tout cas, plus question de piqûre de cortisone !

    - C'est peut-être "bête comme chou", mais c'est drôlement efficace, j'en témoigne avec reconnaissance. Je me souviens m'être cognée le coude et m'être fait très mal, malgré la teinture d'Arnica et différents gels à l'élixir du suédois, ou à la grande consoude, eh bien c'est un cataplasme de feuille de chou porté toute la nuit qui m'a soulagée. Efficace et économique.

    - Sur une vilaine plaie sous la plante des pieds, faire un cataplasme de feuille de chou écrasée. Dès que le chou sèche, tremper le pied dans l'eau salée de sel gris et refaire le cataplasme.

    - Le Dr Blanc a guéri les plus diverses maladies avec la feuille de chou : Gangrène, phlegmons, anthrax, acné, bronchites, brûlures de toutes sortes, blessures, douleurs, rhumatismes, eczéma, foulures, phlébites, ulcères, furoncles, névralgies, fièvres diverses, coryza, sciatiques, névrites, engelures, etc.

    - Lorsque la montée laiteuse est plus que douloureuse pour l'allaitement et que les seins sont anormalement gonflés, il  suffit d'appliquer une feuille de chou sur laquelle on a pratiqué une incision au centre pour la sortie du mamelon et de le garder entre 10 à 20 minutes maximum, 2 fois par jour. Cette suggestion est inscrite dans le livret d'informations post-accouchement de certains hôpitaux et fait partie de la mémoire de nos grands-mères.
    - Dans les campagnes il n'était pas rare de voir les mamans appliquer des feuilles de chou sur le ventre douloureux des enfants.

    - Dans les ulcères de l'estomac, le chou est souverain. Le Dr Cheney, professeur à l'école de médecine de l'université américaine de Stanford, spécialiste de l'ulcère de l'estomac, est arrivé à conclure que le traitement le plus efficace de cette affection était le jus de chou. "Sur 65 cas traités, tant avec du jus frais qu'avec du jus concentré, ou du jus en capsules, on n'a enregistré que 3 échecs. Dans tous les autres cas, la guérison a été totale et est intervenue au bout de 3 semaines seulement de traitement."
    - - - - - - - -

    Le chou, le médecin des pauvres, peut rendre de réels services aussi bien pour des petits problèmes courants que pour des maladies plus sérieuses. Il sera apprécié partout, mais spécialement dans les pays où l'accès aux soins n'est pas permis à toute la population. Souhaitons que la connaissance de son utilisation puisse être largement diffusée pour l'amélioration de la santé de tous.

    Comme toute thérapeutique, le chou ne peut pas "tout" guérir.  L'utilisation des soins naturels ne dispense pas de la visite chez un professionnel de la santé.

  • Kéfir d'eau

    Et voici les vertus et la recette du fameux kéfir d'eau!

    kefird-eau-2.pdf kefird-eau-2.pdf

    Pour vous procurer le champignon, demandez-nous.

    Et pour en savoir plus:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kéfir
    La conservation se fait également très bien en plaçant simplement les grains de kéfir dans un bocal à température ambiante, avec de l'eau et un peu de sucre.

  • Stopper les crampes

    On me demande souvent: "As-tu un truc contre les crampes?"

    En voici un à tester, apparemment très efficace:

    http://www.grands-meres.net/crampes-massage/

     

  • Trésors à partager

    Connaissez-vous les mille et une utilisations du bicarbonate de soude, à la maison et au jardin?

    Ses nombreuses qualités sont à découvrir sur  http://www.newmanity.com/advice/92?feeds

     

     

    Et les vertus du chlorure de magnésium, les connaissez-vous?

    Efficace, pas cher, il a sa place dans la pharmacie familiale.

    De nombreux sites en parlent, dont http://www.onnouscachetout.com/le-chlorure-de-magnesium

    Nous vous recommandons aussi ce petit livre très instructif     chlorure-de-magnesium.jpg

    Consommer le chlorure de magnésium sous sa forme naturelle, le Nigari, c'est encore mieux.

    On le trouve en magasin bio, et cela revient moins cher que le chlorure de magnésium acheté en pharmacie.

    Contre-indiqué en cas de faiblesse des reins.

     

     

    Autres grands classiques trop souvent oubliés: le vinaigre http://www.cfaitmaison.com/vinaigre/vinaigre-utilisation.html ...

                                                               ... et l'argile http://www.biopur.fr/content/13-les-bienfaits-de-argile .

 

Art du Vivant

Art d'être soi

Art d'être ensemble

Art du mouvement en osmose avec le Vivant!


 

            

Colibris